Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Le moulin à poivre "Peugeot", ça vous dit quelque chose ?

En 1810, les deux frères aînés de la famille Peugeot, Jean-Pierre et Jean-Frédéric, créent au Moulin de Cratet dans le Doubs – où leurs ancêtres étaient meuniers – une fonderie d’acier. En 1840, les premiers moulins à café apparaissaient : c’était le modèle « R », en bois et tôle qui fût décliné en dix tailles différentes. A partir de ce moment, qu’il s’agisse des outils à main, des deux roues ou de l’automobile, Peugeot écrira une fabuleuse histoire de marque autour de l’acier. Le premier moulin à poivre naîtra en 1874, le modèle « Z », aujourd’hui connu sous le nom de « Bistro ». Il était alors en porcelaine blanche, puis en métal argenté, en bakélite, mais aussi en bois. Pour les moulins à poivre, la sélection des matériaux, le respect de la méthode de fabrication, le soin apporté aux finitions contribuent à ce que les moulins Peugeot s’approchent tous les jours de l’excellence. Et, au-delà, l’innovation constante et la recherche permettent à Peugeot de proposer une offre différenciée, tant dans les moulins classiques que contemporains. Dès 1975, il en existait déjà 23 modèles. En 1996, plus d’un million de moulins à poivre avaient été vendus à travers le monde. L’art de moudre « Peugeot » est aujourd’hui reconnu sur tous les continents. Les moulins sont toujours fabriqués avec un traitement exclusif breveté de leur mécanisme en acier. De plus, ils ont une forme spécifique à chaque épice offrant ainsi une qualité de mouture exceptionnelle. Le bois utilisé provient de forêts européennes labellisées PEFC. Les mécanismes sont garantis à vie et l’ensemble des moulins sont créés, développés et assemblés en France, en Franche-Comté. Et comme la création est ici institutionnalisée, en 2003 apparut le premier moulin à sel de Guérande. L’histoire continue et, vous et moi, chaque jour, nous utilisons cet objet du quotidien sans vraiment connaître son histoire. Voilà qui est fait. Bon appétit et… large soif !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain 30/04/2015 15:45

Nous utilisons le modèle électrique (1997): c'est plus reposant !