Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

Donostia (San Sebatian) : la modestie des additions, ça vous dit quelque chose ?

La grande spécialité à Donostia, c’est quand même d’aller de bar à tapas en bar à tapas. C’est le sport local. Mais est-ce que cela compte vraiment comme sport ? Il faudrait que l’ami Jacques Berthomeau disserte une fois sur le sujet, lui qui cite aujourd’hui un de mes papiers sur le thème « De l’addition au restaurant… » en commençant ainsi : « La douloureuse… Le camarade Roger Feuilly qui sait se tenir aussi bien au comptoir qu’à table, adepte de la nappe à carreaux assortis, grand amateur de gras et de liquides qui vont avec, une référence quoi, écrit dans «Tout n’est que litres et ratures» (s’il te plaît Jacques, et non «Tout est litres et ratures »)… la suite à lire sur son blog, www.jacquesberthomeau.com.

Bref, au comptoir de la «Casa Vallés» et «Garbola» à propos desquels j’ai déjà livré mon opinion sur ce blog, en passant par «Antonio», «Narru», «La Espiga» et «San Marcial»*, voire même d’autres bars, la règle qui s’applique, c’est la modération des additions qui, partout, sont légères comme une plume au vent. Trois verres (deux de Txakoli et un de Crianza) et trois pintxos d’anchois pour un total de 12,60 € (preuve à l’appui avec photo du ticket de caisse chez «Antonio»), on ne peut qu’applaudir. De même, quand la bouteille de Mumm Cordon Rouge est facturée 37 € au bar de l’hôtel de luxe «Londres y de Inglaterra» (lire mon article récent). Un exemple que devrait suivre les bistrotiers français. Bon appétit et large soif… à Donostia !

*Articles à venir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

binst 21/08/2016 00:03

A ce prix là c'est encore trop cher pour cette merde de Mumm cordon rouge! Roger, tu le sais bien!

toutnestquelitresetratures 23/08/2016 11:36

Oui, mais là n'est pas le problème. Laurent-Perrier est quasiment au même niveau de prix. Et la critique que formule Bruno Verjus (Table dans le 12e) via Facebook n'est pas recevable, avec ses erreurs et contre-vérités sur les chiffres. Et surtout, d'ailleurs, en disant que les produits sont de mauvaise qualité. Tous les bars à tapas que je vais citer au fil des jours offrent de très bons produits et des vins de haute qualité. Dans l'addition que je publie, il s'agit d'un vin de la Rioja, Luis Canas... et d'anchois fumés tout à fait exceptionnels avec des piments grillés.