Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

Guide Michelin Paris et ses environs 2017 : 92 adresses nouvelles (du 11e au 20e arrondissement, 32)
Guide Michelin Paris et ses environs 2017 : 92 adresses nouvelles (du 11e au 20e arrondissement, 32)

Suite de la liste des nouvelles adresses du Guide Michelin Paris et ses environs 2017 (voir demain matin), du 11e au 20e arrondissement : 32 répertoriés.
 
- Paris 11e (5 nouvelles adresses) -
 
Les "Assiettes" : Pierre Sang on Gambey (dans la rue Gambey) a ouvert ici, dans un décor de briques rouges, sa table haut de gamme près de son comptoir de la rue Oberkampf, pour y proposer un menu unique au déjeuner et une carte plus élaborée au dîner ; Salt (rue Rochebrune) participe du nouveau paysage gastronomique, avec la propriétaire austalienne et le chef anglais, pour une cuisine qui privilégie les fruits de mer et les poissons ;  chez Biondi (rue Amelot), en souvenir d'un clown argentin, le chef de la voisine Pulpéria (boulevard Richard-Lenoir) rend hommage à sa cuisine de son pays ; avec Achille (rue Servan), c'est le grand retour de Pierre Jancou, un apôtre des produits d'exception, un artisan-artiste comme nul autre, qui magnifie notamment la cuisine italienne ; cette Cantine de l'Embuscade (rue du Grand-Prieuré) est de poche pour une cuisine du marché qui ne vante que des bons produits autour de vins exclusivement nature.
 
- Paris 12e - (6 nouvelles adresses) -
 
Les "Assiettes" : une cuisine actuelle chez Jouvence (rue du Faubourg-Saint-Antoine), dans une boutique 1900 façon apothicaire, avec un chef passé chez Alain Dutournier au Pinxo (1er) ; Passerini (rue Traversière), une table italienne en vogue qui fait accourir le Paris aimant manger, notamment l'ami blogueur Jacques Berthomeau ; Tondo (rue de Cotte), en lieu et place de l'ex-Gazzetta, propose une cuisine créative de bistrot ; chez Amarante (rue Biscornet), Christophe Philippe annonce tout bonnement "Cuisine de France", pour un menu qui vante les bons produits (cervelle et ris de veau, sole, pintade, viande de boeuf maturée, etc…) autour d'une cave brillante ; un couple argentino-nippon venu de Menton s'est installé en ce Virtus (rue Crozatier), pour délivrer une cuisine d'inspiration moderne ; ce Youpi et Voilà en Résidence (aux Caves de Prague, dans la rue éponyme), est la cantine "pop-up" de l'ancien chef de Youpi et Voilà dans le 10e pour une cuisine bistrotière.

- Paris 13e - (1 adresse nouvelle) -
 
Une seul "Bib gourmand": l'annexe d'Alessandra Montagne, native du Brésil, Temporo, rue Clisson (13e), qui a créé ici Comptoir Temporo (boulevard Vincent-Auriol) autour d'une cuisine métissée du Brésil et de France voire même d'Asie.

Paris 14e - (1 adresse nouvelle)
 
 Une seule "Assiette": Anthocyane (rue Daguerre) est l'antre d'un chef italien qui connaît son abécédaire de la cuisine d'aujourd'hui, offrant aussi une carte des vins de qualité.

Paris 15e - (4 adresses nouvelles)
 
Deux tables "Bib gourmand" : Le Radis Beurre (boulevard Garibaldi) de Jérôme Bonnet investi en 2015 pour offrir une cuisine tout en saveurs mâtinées de ses origines sudistes ; L'Antre Amis (rue Bouchut) pour une carte courte d'un patron-cuisinier qui assure son approvisionnement à Rungis et abonde brillammennt sa cave en vins.
 
Les "Assiettes" : un bistrot moderne, L'Accolade (rue de la Croix-Nivert), tenu par un ancien professeur de sport, à tendance bistrotière Sud-Ouest ; Kohyang (rue du Général-Estienne) est apprécié par la communauté coréenne de Paris pour ses incontournables spécialités du pays du matin calme.

- Paris 16e (4 adresses nouvelles) -
 
Une table 1 étoile pour L'Archeste (rue de la Tour), dans un décor zen pour l'ancien chef de Hiramatsu, dans un exercice de menus imposés au gré du marché et de ses envies. Un "Bib gourmand" pour un couple de restaurateurs passionnés mène au N° 41 (avenue Mozart) une brasserie-bistrot à la cuisine gourmande de qualité.
 
Les "Assiettes" : du nom d'un domaine du Languedoc, cet Enclos de la Croix (boulevard Exelmans) fait découvrir ses crus autour des spécialités de la maison ; L'Atelier d'Hugo Desnoyer (rue du Docteur-Blanche) n'est pas inconnu des amateurs de louchebem qui sont ici à la fête.
 
- Paris 17e - (3 nouvelles adresses)
 
 Une seule table 1 étoile, La Scène Thélème (rue Troyon) d'un jeune chef qui navigue entre représentation théâtrale et des agapes qui sont réalisées avec goût et une technique précise.
Les "Assiettes" : Papillon (rue Meissonier) dont on se demande bien pourquoi il n'a pas une étoile, puisque dirigé par Christophe Saintaigne, ex-chef du Meurice et du Plaza-Athénée, signe là une cuisine de haut goût ; Homard & Boeuf (avenue de Villiers) est la table parisienne de Pascal Favre-d'Anne, qui est étoilé à Angers, et rend ici hommage aux produits de l'enseigne.

 - Paris 18e - (4 nouvelles tables)
 
Un seul "Bib gourmand" pour Le Réciproque (rue Ferdinand-Flocon), que deux associés mènent avec bonne humeur et avec professionnalisme autour d'une cuisine de tradition.
 
Les "Assiettes" : Ken Kawasaki (rue Caulaincourt) est le cuisinier japonais de cette table aux plats épurés et graphiques de style français tout en étant inspirés par le pays du Soleil levant ; à fleur de place du Tertre, L'Arcane (rue Lamarck) pour une cuisine ancrée dans la tradition revisitée ; Le Moulin de la Galette (rue Lepic) cher à Dalida, a été repris et rénové voilà peu, mais ses associés semblent déjà avoir jeté l'éponge, à vérifier donc.
 
- Paris 19e - (2 nouvelles adresses)
 
Un "Bib gourmand": Mensae (rue Mélingue) est une création de Thibault Sombardier, chef étoilé de Antoine dans le 16e, et dont il a confié le piano à son ami Kevin d'Andréa.
 
Le seule "Assiette" : La Table de Hugo Desnoyer (rue Secrétan), le boucher des stars et des chefs ouvrant dans cette ancienne Halle Baltard (1868, rénovée en 2015) un comptoir à viandes qui fait le plein.
 
- Paris 20e - (2 nouvelles tables)
 
Les "Assiettes": chez Blanc Bec (rue des Panoyaux), un jeune chef qui signe une cuisine limpide et fraîche de bistrot moderne ; au Jourdain (rue des Couronnes), un bistrot années cinquante qui eût son heure de gloire et où se joue maintenant un registre de cuisine traditionnelle le remetant désormais à la mode.
 
Demain matin, Les environs de Paris, suite et fin.
 
Guide Michelin Paris et ses environs 2017, en vente.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article