Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

Bordeaux : "La Maison du Pata Negra", ça vous dit quelque chose ?
Bordeaux : "La Maison du Pata Negra", ça vous dit quelque chose ?
Bordeaux : "La Maison du Pata Negra", ça vous dit quelque chose ?
Bordeaux : "La Maison du Pata Negra", ça vous dit quelque chose ?
Bordeaux : "La Maison du Pata Negra", ça vous dit quelque chose ?
Bordeaux : "La Maison du Pata Negra", ça vous dit quelque chose ?
 
Au coeur des "Capus", un marché dans tous ses étals à Bordeaux : voilà qu'autour d'une allée se trouve "La Maison du Pata Negra", fondée ici en 2011 par la Béarnaise Patricia Dupuy. Vous êtes un peu comme à Donostia-San Sebastian ou Hondarribia, au coude-à-coude au bar ou dans le carré de la salle à manger ouverte.

La maison - qui d'abord vu le jour en 2003 à Pau - importe en direct un jambon ibérique pata negra - et tout ce qui tourne autour du cochon (lomo, chorizo, lomito, morcon, morcilla) - via un artisan avec lequel elle a un contrat d'exclusivité. Les vitrines garnies de jambons (Bellota d'Estrémadure jusqu'à 48 mois, Pata Negra jusqu'à 30 mois, Serrano jusqu'à 24 mois), de tapas et de pintxos (anchois piquillo, brebis cerise noire, chorizo guindillo, manchego au lait cru membrillo, de la pâte de coing, soubressade) alimentent les assiettes des mangeurs - comptés selon la couleur des piques (à partir de 2 €) - tout comme les petits plats chauds délivrés à la commande (foie gras poêlé, etc).

Les vins sont d'Espagne - Marquès de Riscal - ou de la région - Tariquet - : ils se boivent à la régalade. Des produits d'épicerie du Sud-Ouest, piment d'Espelette, foie gras de canard et d'oie, confiture de cerises noires et fromages basques sont également, comme tout ce qui se trouve ici, proposés à la vente. Un bel endroit de vie qui fait honneur au marché des "Capus". Bon appétit et large soif.
 
"La Maison du Pata Negra" - Marché des Capucins (Bordeaux). Fermé lundi. Jusqu'à 13 h. Tél. : 05 56 88 59 92. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article