Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

Bordeaux : "Au Bistrot", cuisine du marché, vins fins & savoir-vivre
Bordeaux : "Au Bistrot", cuisine du marché, vins fins & savoir-vivre
Bordeaux : "Au Bistrot", cuisine du marché, vins fins & savoir-vivre
Bordeaux : "Au Bistrot", cuisine du marché, vins fins & savoir-vivre
Bordeaux : "Au Bistrot", cuisine du marché, vins fins & savoir-vivre
Bordeaux : "Au Bistrot", cuisine du marché, vins fins & savoir-vivre
Bordeaux : "Au Bistrot", cuisine du marché, vins fins & savoir-vivre


Vous êtes à fleur de "Capus", l'historique marché bordelais, vous êtes "Au Bistrot" qui porte bien son enseigne. Le credo maison, c'est beaucoup de tradition, des petits producteurs choisis, des éleveurs et des pêcheurs qui sont artisans et, aussi, la valorisation de tout ce qu'offre la belle région Nouvelle-Aquitaine.


Dans un décor à l'antique comptoir de chêne, avec un bleu électrique pour les chaises, une mosaïque de sol, un "Frigidaire" à l'ancienne, François Pervillé, ancien directeur de la "Brasserie bordelaise" de la rue Saint-Rémi, a restitué depuis février 2015 l'atmosphère et l'ambiance d'un bistrot dans son jus. Le tout pour une vingtaine de couverts (pour les beaux jours quelques tables en terrasse en sus).


La cuisine du chef Jacques In'On - un ancien de chez Guérard à Eugénie-les-Bains - est mitonnée à base de produits frais et tout ce qui est mis dans les assiettes - les fonds, jus, sauces, crèmes et pâte à tartes - est cuisiné de visu devant vous, juste derrière le comptoir où vous pouvez aussi vous attabler. Bien sûr, pas de produits surgelés, ni semi élaborés, ni déshydratés.


 Au menu, les huîtres Ancelin juste sur un lit d'algues, l'oeuf façon meurette, les harengs aux pommes de terre à se pourlécher, les poireaux vinaigrette comme chez grand-mère, les asperges de Blaye apportées le matin même, le foie gras juste poêlé aux pommes avant les plats de bistrot servis pour la plupart en cocotte Le Creuset. Là, il y a du tout bon, du généreux, de la sincérité, du gargantuesque : poulet rôti, confit de canard, pigeon entier, pintade, rognon de veau, blanquette de veau, garbure, joues de boeuf, ris de veau et lapin accompagnés de légumes tout frais du potager cuisinés quasiment minute.


Au rayon carnivore, le boeuf limousin est de règle, avec le tartare, le carpaccio, le filet de boeuf et l'entrecôte (500 g). Côté mer, ce sera des calamars frits, de la lotte en médaillon ou du bar de ligne en darne. En issues sucrées, les fromages de chez Deruelle, l'île flottante crème anglaise, la tarte Tatin, la mousse au chocolat et le pain perdu.


A la cave, des crus de vignerons qui font des vins avec du raisin : pas moins de 350 références et pas une accumulation inutile, juste de beaux noms du vignoble français (avec quelques incursions étrangères). Pour meilleur preuve, mâcon-fuissé de Ferret, sancerre de Vacheron,  morgon de Lapierre, chinon du Domaine du Noiré, château Cantinot de Florence et Yann Bouscasse, hermitage La Chapelle de Jaboulet, châteauneuf-du-pape Réserve des Célestins ou Cuvée Beurrier d'Henri Bonneau, côte rôtie de Jamet, chambolle-musigny de Geantet-Pansiot, IGP Pays de l'Hérault du Domaine de la Grange des Pères, et bien d'autres, plus modestes mais tous à boire à la régalade, comme le magnifique côtes-du-Rhône du Domaine Saint-Préfert..


Un bistrot comme celui-là, c'est une petite perle de bonheur simple où un public qui aime manger échange de table en table, au coude-à-coude, dans la bonne humeur. On y lève le coude, taille dans les assiettes et l'on repart heureux. Allez-y sans tarder avec bon appétit et large soif !

"Au Bistrot" - 61, place des Capucins (à l'angle du 51, rue du Hamel), 33800 Bordeaux. Réservation (c'est préférable) : 06 63 54 21 14. Courriel : contact@aubistrot.fr - Du mercredi au dimanche au déjeuner (jusqu'à 14 h 30) et au dîner (jusqu'à 23 h). Carte : 20 (midi)-60 €, vin compris, mais selon la soif présente et à venir...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article