Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Bayonne : déjeuner de fin d'année à "La Table de Pottoka", homard et pibales, ça vous dit quelque chose ?
Bayonne : déjeuner de fin d'année à "La Table de Pottoka", homard et pibales, ça vous dit quelque chose ?
Bayonne : déjeuner de fin d'année à "La Table de Pottoka", homard et pibales, ça vous dit quelque chose ?


Histoire de fêter dans la joie et la gourmandise la fin de l'année, me voici de retour à "La Table de Pottoka" à Bayonne, le bistrot à fleur de Nive de Laure et Sébastien Gravé.

Décor contemporain lumineux avec un comptoir griffé Nectoux et une cuisine ouverte sur la salle, chromatismes bleu palombe, entre bois, métal et pierre, jolies suspensions piochées à La Redoute, tables espacées et, dans les assiettes, l'imagination régionaliste revisitée à la manière Gravé.

Les produits sont très souvent du cru (poissons de Saint-Jean-de-Luz, veau de La Bastide Clairence, maraîchers voisins), quasiment locavores, les cuissons d'une précision diabolique, jamais prises en défaut, les présentations très graphiques, mêlant herbes, fruits et légumes, les goûts de haute expression.

Juste pour ce déjeuner de fin d'année, un homard qui semblait sortir de l'onde et des pibales - des alevins d'anguille - juste comme il convient, dans un équilibre parfait d'une poêlée toute en délicatesse.

Pour le reste, vous pouvez piocher quelque vin fait avec du raisin, entre marcillac et nebbiolo d'Alba, ce dernier du grand Luciano Sandrone.

Et donc, pour cette fin d'année, dans un bistrot de belle ambiance que le Michelin ignore en lui refusant une étoile méritée, bon appétit et large soif !

- "La Table de Pottoka". 21, quai Amiral-Dubourdieu. 64100 Bayonne. Tél. : 05 59 46 14 94.

Bayonne : déjeuner de fin d'année à "La Table de Pottoka", homard et pibales, ça vous dit quelque chose ?
Bayonne : déjeuner de fin d'année à "La Table de Pottoka", homard et pibales, ça vous dit quelque chose ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article