Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Guide Michelin Bib Gourmand 2018 :  une édition en demi-teinte !
Guide Michelin Bib Gourmand 2018 :  une édition en demi-teinte !

Chaque année le Directeur international des guides Michelin - pour le Guide Bib Gourmand 2018 encore une fois Michael Ellis - a coutume de s'auto-féliciter du travail des ses équipes. Au fait, de combien de personnes se composent-elles ? Nous ne le saurons sans doute jamais, tant la règle du secret règne en la maison Bibendum.

Que nous raconte-t-il cette année ? "En sillonnant les routes, nos inspecteurs ont constaté une nouvelle fois l’essor, partout en France, de ces petites tables qui privilégient une cuisine simple, souvent de marché, articulée autour de cartes courtes et de produits accessibles et de qualité". La messe semble dite.

La réalité est quelque peu différente. Pour la 21ème édition, celle de 2018, qui compte 644 Bib - c'est la plus importante de tous les pays couverts par Michelin -, le nombre de nouveaux établissements est de 105.

C'est la région Île-de-France qui obtient la palme du plus grand nombre de promus, avec 16, pour un total de 75 contre 68 en 2017 et 17 nouveaux. Viennent ensuite la Normandie (10), la Bretagne (8) et l'Aquitaine (7).

En revanche, il faut noter que trois régions - le Michelin ne les classe pas selon la nouvelle dénomination administrative -, la Corse, la Lorraine et la Picardie sont totalement ignorées cette année, et le Centre n'en obtient que trois.

Tout cela masque, dans les faits, des réalités différentes et livre un prisme déformé à travers le territoire. Ainsi, les promotions en Aquitaine, sont toutes situées en Gironde, comme si les Pyrénées-Atlantiques, département éminemment touristique, n'avait pas été visité.

De même à Paris, sur les 16 promus, 3 sont dans le 20e. Dont 1, Les Canailles Ménilmontant est l'annexe des Canailles du 9e. Par ailleurs, Pottoka, dans le 7e, ne fait que retrouver le Bib qu'il avait déjà eu et perdu on ne sait trop pourquoi.

L'observateur le moins perspicace aurait tendance à considérer que la couverture des inspecteurs du guide Michelin souffre d'un manque évident.

Mais, je me dois d'une réserve qui n'est pas sémantique mais objective, il faut attendre la parution du Guide Michelin France 2018, le 5 février, pour formuler une appréciation plus approfondie et, surtout, les restaurants que le Michelin aurait ignoré, ceux que j'intitule "Les oubliés du Michelin".

A suivre donc et, en attendant, bon appétit et large soif !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article