Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Guide Michelin Paris et ses environs : les 90 tables qui entrent dans l'édition 2018
Guide Michelin Paris et ses environs : les 90 tables qui entrent dans l'édition 2018


Chaque année, le Guide Michelin fait entrer de nouvelles tables dans son édition annuelle. Pour Paris et ses environs, ce sont aujourd'hui 90 restaurants qui entrent dans la sélection, 79 à Paris et 11 autour de Paris. Liste exhaustive avec quelques commentaires.
_______________________________________________________

Paris 1er (7 nouveaux)

Le Roch - Dans l'hôtel du même nom, cadre chic, le luxe tout en simplicité pour une cuisine à dominante méridionale (28, rue Saint-Roch).

Clover Grill - Viandes maturées qui sont toutes cuites à la braise ou à la broche (6, rue Bailleul).

Muni - Cuisine moderne dans un cadre cosy (14, rue Sauval).

Baltard au Louvre - Une partition de qualité pour cette brasserie haut-de-gamme (9, rue Coquillère).

Enyaa - Cuisine nippone autour d'une belle carte de champagnes et de saké (37, rue Montpensier).

Odette - Dans l'hôtel Maison Albar Paris Céline, la famille Rostang propose une cuisine de belles pièces à partager (25, rue du Pont-Neuf).

Balagan - Cuisine israélienne de tendance méditerranéenne avec des vins du monde entier (9, rue d'Alger).
________________________________
Paris 2e (4 nouveaux)

Les Orchidées - Au sein de l'Hôtel Park Hyatt Paris-Vendôme, Jean-François Rouquette (de Pur, près de la Madeleine) propose une cuisine de produits sélectionnés (5, rue de la Paix).

Erh-La Maison du Saké - Un menu unique de sept plats d'un chef japonais qui maîtrise son sujet (11, rue Tiquetonne).

Spoon - Alain Ducasse et ses équipes ont la main autour des cuisines du monde (25, place de la Bourse).

L'Oseille - Dans un décor moderne épuré, avec vue sur la cuisine et la bonne cave, Pierre Lecoutre offre une très sérieuse cuisine de saison.
________________________________________________________
Paris 3e (2 nouveaux)

Auberge Nicolas Flamel - Dans l'auberge la plus ancienne de Paris (1407), Alan Geaam, par ailleurs étoile dans le 16e, propose une cuisine de produits nobles (51, rue de Montmorency).

Anahi - Sous la verrière Art Déco de cette ancienne boucherie, la cuisine argentine est à l'honneur (49, rue Volta).
_________________________________
Paris 4e (2 nouveaux)

Thaï Spices - L'ancien cuisinier personnel de Jacques Chirac offre une très authentique cuisine thaïe (5-7, rue de l'Ave-Maria).

Tavline - Un petit coin de Tel-Aviv agrémenté d'un zeste de Maroc et d'un soupçon de Liban pour une cuisine fine et authentique (25, rue du Roi-de-Sicile).
_________________________________________________
Paris 5e (2 nouveaux)

Kitchen Ter (re) - William Ledeuil met en scène les pâtes de haut-vol de l'artisan Roland Feuillas (26, boulevard Saint-Germain).

La Rôtisserie d'Argent - Les viandes à la broche de cette annexe de La Tour d'Argent sont de haute volée (19, quai de la Tournelle).
_________________________________________________
Paris 6e (7 nouveaux)

Yoshinori - Le chef japonais régale avec une cuisine raffinée et déclinée selon la saison (18, rue Grégoire-de-Tours).

The Butchers of Paname - Les plaisirs carnés sont ici proposés par deux traders en viande de Rungis (9, rue de l'Ecole-de-Médecine).

Le Bar des Prés - Une cuisine moderne réalisée par le chef japonais que Cyril Lignac a placé ici (25, rue du Dragon).

Cézembre - Un chef breton originaire de la baie de Saint-Malo propose des menus autour du poisson ou de la viande (17, rue Grégoire-de-Tours).

Sagan - Restaurant de poche, belle cave, cuisine japonaise inventive (8, rue Casimir-Delavigne).

Sauvage - Décor vintage, cuisine lorgnant sur le végétal, caviste-restaurant et, du coup, belle carte des vins (60, rue du Cherche-Midi).

Breizh Café-Odéon - Cuisine bretonne contemporaine pour ce spécialiste de la crêpe (1, rue de l'Odéon).
_________________________
Paris 7e (8 nouveaux) 

Pertinence - L'étoile dès l'ouverture pour ce couple malaiso-japonais qui revisitent la tradition française avec talent (29, rue de l'Exposition).

Thiou - La cuisinière Thiou a installée son équipe thaïlandaise à proximité des Invalides pour des plats du cru tout en fraîcheur (94, boulevard Latour-Maubourg).

Arnaud Nicolas - Un chef ancien charcutier régale de produits haute couture dans un élégant décor (46, avenue de la Bourdonnais).

L'Ami Jean - Voilà des années que Stéphane Jego a ouvert dans cet ancien bistrot basque : sa cuisine mériterait même une étoile. Le Michelin le cite enfin ! (27, rue Malar).

Racine des Prés - La cuisine de haut vol, les produits ipso facto, tout ici incite à la halte (1, rue de Gribeauval).

Le Petit Varenne - Un bistrot moderne pour une cuisine actuelle bien dans l'air du temps (57, rue de Bellechasse).

Savarin La Table - Mehdi Kebboul est sûrement en piste pour l'étoile l'année prochaine. Sa cuisine de tradition - que magnifient les épices et les fruits - est réalisée avec talent et justesse (34, rue de Bourgogne).

Marzo - Une pizzeria napolitaine qui offre le credo du genre, tout en saveurs et produits de première fraîcheur (5, rue Paul-Louis Courier).
________________________________________________________
Paris 8e (10 nouveaux)

L'Ecrin - L'étoile pour Christopher Hache dans cet hôtel de Crillon rénovée luxueusement (10, place de la Concorde).

Copenhague - Dans cette ambassade culinaire du Grand Nord, la cuisine est couronnée de l'étoile (142, avenue des Champs-Elysées).

Kisin - Un chef japonais venu de Tokyo travaille des produits du cru devant les amateurs (9, rue de Ponthieu).

La Pagode de Cos - Un hommage au Cos d'Estournel dont les chais étaient surmontés de pagodes pour une partition culinaire française au sein de l'Hôtel La Réserve (42, rue Gabriel).

Brasserie d'Aumont - Atmosphère Art Déco dans la brasserie du neuf Hôtel de Crillon (10, place de la Concorde).

Tosca - A deux pas de l'Elysée, dans un décor chic au sein de l'Hôtel Spendide Royal, c'est l'Italie dans toutes ses saveurs (18, rue du Cirque).

Shirvan - Une gastronomie métissée qui porte la marque d'Akrame Benallal (5, place de l'Alma).

Néva Cuisine - Béatriz Gonzalez - qui est aussi chez Coretta dans le 17e - signe une cuisine limpide dans laquelle les saisons ont leur place (2, rue de Berne).

Bistrot Brute - Circuits courts, produits de saisons, vins bios et naturels, voilà le programme de ce bistrot qui se veut responsable (36, rue de Berri).

Komatsubaki - Sushis, poissons et crustacés, fruits de mer et légumes, et aussi un menu végétalien (3, rue d'Artois).
__________________________________
Paris 9e (5 nouveaux)

Abri Soba - Deuxième adresse pour ce restaurant japonais qui propose des pâtes au sarrasin (10, rue Saulnier).

La Condesa - Du nom d'un quartier de Mexico, cette table du chef Indra Carillo - qui est issu de l'Institut Paul Bocuse - offre une cuisine créative (17, rue Rodier).

Il  Cuoco Galante - Cuisine italienne de haute volée avec des produits d'une fraîcheur irréfragable (36, rue Condorcet).

Belle Maison - Pantruche, Caillebotte et aujourd'hui cette nouvelle table gourmande pour les trois associés qui passaient leurs vacances sur la plage éponyme de l'Île d'Yeu (4, rue de Navarin).

Orties - Dans une rue devenue gourmande, la cuisine créative et épurée d'un chef qui propose un menu en six assiettes fait mouche (24, rue Rodier).
___________________________________________
Paris 10e (3 nouveaux)

Les Résistants - "Bien se nourrir tout en respectant des cycles naturels", voilà le credo des trois associés pour une cuisine du marché et des vins nature (16-18, rue du Château-d'Eau).

Lula - Cuisine végétarienne aux influences sud-américaines (216, rue Saint-Maur).

Eels - Un élève de William Ledeuil de Ze Kitchen Galerie et KGB propose une cuisine de bistrot dans laquelle l'anguille (Eels) est en bonne place (27, rue d'Hauteville).
_______________________________________________________
Paris 11e (3 nouveaux)

Korus (ex-Iratze) - Un chef basque livrait ici sa cuisine personnelle à travers des associations intéressantes. Il est déjà parti et le nom du restaurant est désormais Korus (73, rue Amelot).

Osteria Ferrara - L'Italie gourmande - et plus encore celle de la Sicile - se retrouve dans les assiettes de cette table élégante (7, rue du Dahomey).

Vantre - Une cuisine de bistrot avec un ancien de Saturne (étoilé) et un sommelier venu du Bristol et de Taillevent qui offre plus de mille références de vins (70, rue Alexandre-Dumas).
_________________________________________________________________________
Paris 12e (aucun nouveau)
_______________________
Paris 13e (1 nouveau)

Sourire Le Restaurant - Tables de bistrot, banquettes de velours bleu, cuisine dans l'air du temps avec la fameuse Georgette, cuillère à dessert moderne, comme à l'Elysée (15, rue de la Santé).
________________________________________
Paris 14e (3 nouveaux)

Montée - Un chef japonais amoureux de la cuisine française, Takajuki Nameura, étoilé cette année, propose des assiettes millimitrées dans un décor design et minimaliste (9, rue Léopold-Robert).

L'Empreinte - Cuisine de tradition, française, avec des beaux produits du terroir (5, rue Mouton-Duvernet).

Aux Plumes - Un jeune chef japonais passé par l'Astrance de Pascal Barbot vante les bons produits (viandes du voisin Hugo Desnoyer) et régale au coude-à-coude (45, rue Boulard).
___________________________________
Paris 15e (4 nouveaux)

Gabia - Un couple de jeunes restaurateurs livre une cuisine moderne avec un menu bistrot changé toutes les semaines (77, rue Brancion).

Jium - Les grands classiques de la cuisine coréenne autant que des préparations plus traditionnelles (26, rue Tiphaine).

Le Comptoir du Pérou - L'esprit est celui de la cuisine de rue avec le ceviche péruvien et les poissons cuits au charbon (41, rue de la Croix-Nivert).

Le Cherine - Dans un décor moderne, un duo père-fille livre une cuisine libanaise soignée, dans son jus authentique (74, rue de la Croix-Nivert).
__________________________________________________________
Paris 16e (5 nouveaux)

Alan Geaam - Le patrimoine de la cuisine française ravivé par des notes libanaises dont le chef est originaire. Une étoile pour cette cuisine créative dans un élégant décor (19, rue Lauriston).

Comice - Un couple de Canadiens, lui en cuisine et elle en salle (également sommelière), a décroché l'étoile Michelin dès leur première année d'ouverture (31, avenue de Versailles).

Café de l'Homme - Avec sa terrasse immense et sa vue sur la Tour Eiffel, cette table élégante revisite les classiques et s'aventure sur les chemins de l'exotisme avec succès (17, place du Trocadéro).

Molitor - Dans l'hôtel éponyme, cette brasserie urbaine joue son rôle entre modernité du design et classicisme historique avec plafond Art Déco autant que cuisine joliment tournée (2, avenue de la Porte-Molitor).

Mavrommatis - Le Bistro Passy - Le petit dernier des frères Mavrommatis, les papes de la cuisine grecque et méditerranéenne à Paris, avec cave à vins et traiteur à la clé (71, avenue Paul-Doumer).

_______________________________________________________
Paris 17e (6 nouveaux)

Les Tables d'Augustin - Un jeune qui a fait les grandes maisons (George V, Ambroisie) dans un bistrot de poche pour une cuisine renouvelée chaque semaine au gré du marché (44, rue Guy-Moquet).

Le Bordeluche - Une cuisine de saison, des vins bio et naturels, un décor très parisien, le secteur des Batignolles prend son envol gourmand (103, rue des Dames).

La Cantine du Troquet - Péreire - Christian Etchebest, petit pape de la gastronomie du terroir du Sud-Ouest, essaime ici ou là. Atmosphère bistrotière, bar en zinc et cuisine à l'ardoise (46, rue Bayen).

Rural by Marc Veyrat - La cuisine des montagnes savoyardes versus Veyrat au Palais des Congrès (2, place de la Porte-Maillot).

La Table du Caviste Bio - La cuisine comme les vins sont griffés bio. Un chef japonais s'active, la salle à manger est aussi élégante que moderne (55, rue de Prony).

Le 975 - Un chef japonais et un passionné de vins s'attachent à des mets préparés dans une cuisine ouverte avec comptoir (25, rue Guy-Moquet).
___________________________________________________________
Paris 18e (4 nouveaux)

Etsi - La cuisine grecque ici agrémentée d'un Bib. Les ingrédients viennent du pays et sont souvent introuvables à Paris (23, rue Eugène-Carrière).

Le Mandragore - Au sein de l'Hôtel Particulier, c'est un lauréat du Concours Escoffier qui propose une cuisine de saison autour de produits sélectionnés. En sus, un jardin secret au coeur de Montmartre (23, avenue Junot).

Montcalm - Au gré des arrivages de Rungis, un chef au look hipster pratique donc la cuisine de retour de marché (21, rue Montcalm).

Polissons - Un jeune couple, en lisière de Montmartre, a ouvert dans un décor scandinave et propose une cuisine de saveurs bien tournée (35, rue Ramey).
__________________________________________________
Paris 19e (aucun nouveau)
______________________
Paris 20e (3 nouveaux)

Le Desnoyez - Un bistrot convivial au coeur de Belleville tenu par un chef-patron qui cuisine au gré du marché (3, rue Dénoyez).

Les Canailles Ménilmontant - Au coeur d'un quartier toujours populaire, deux associés (également présents dans le 9e sous la même enseigne) pratiquent la cuisine de tradition... canaille bien sûr (15, rue des Panoyaux).

Le Grand Bain - Un ancien restaurant espagnol transformé en bistrot moderne et branché pour de petits plats créatifs (14, rue Dénoyez).
_______________________________________________________

Autour de Paris et ses environs (11 nouveaux)

Boulogne-Billancourt (92100)
Jean Chauvel - Une étoile pour cette table intimiste d'un chef qui propose des menus surprise, entre créativité et technique (33, avenue du Général-Leclerc).
_________________________________________________
Cergy - Pontoise (95000)

L'Or Q'idée - Un jeune couple dynamique, un décor contemporain, une assiette dans l'air du temps, une belle cave, et le tour est joué (14, rue Marcel-Rousier).
____________________________________________________
Courbevoie ( 92400)

Le Bistrot Pierre Lambert - En face du parc de Bécon, le menu surprise change chaque semaine à l'initiative d'un ancien apprenti de la maison (ex-Trois Marmites) devenu chef-patron.
_____________________________________________________________________
Levallois-Perret (92300)

Je l'm - Une cuisine simple, bien exécutée, à base de produits choisis (4, place Henri-Barbusse).
_____________________________________________________________________________
Saint-Ouen (93400)

Le Ripailleur - Une cuisine de prix ciblée, pas chère et bonne pour ce bistrot proche de la mairie (9, rue du Docteur-Bauer).

Yaya - La cuisine grecque à l'accent méditerranéen est joliment mise en valeur dans un quartier en plein essor (8, rue de l'Hippodrome).
___________________________________________________
Savigny-sur-Orge (91600)

Au Ménil - Un chef aguerri et une équipe motivée proposent une cuisine traditionnelle faite à base de produits choisis à Rungis (24, rue Aristide-Briand).
___________________________________________
Suresnes (92150)

Les Petits Princes - Dans une jolie maison d'angle, avec arrière-cour et terrasse, cuisine actuelle et soignée, envoyée avec brio (26, rue du Val-d'Or).

Bistrot Là-Haut - Sur le Mont-Valérien, un bistrot "d'altitude" qui offre une cuisine déclinée au fil des saisons (70, avenue Franklin-Roosevelt).
_________________________________________________________
Versailles (78000)

Le Bistrot du 11 - L'annexe de La Table du 11 se cache derrière ce bistrot installé non loin du Château. Un menu-carte rythme les ébats gourmands (10, rue de Satory).
________________
Ville d'Avray (92410)

Maya - Un restaurant de poche à la cuisine sud-américaine déclinée sur ardoise (55, route de Versailles).
___________________________________________________________________________

Bonne découverte et, bien sûr, bon appétit et large soif !

Guide Michelin Paris et ses environs : les 90 tables qui entrent dans l'édition 2018
Guide Michelin Paris et ses environs : les 90 tables qui entrent dans l'édition 2018
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

XAVIER VALENTIN 12/02/2018 17:42

merci pour ces citations
de belles découvertes à faire

toutnestquelitresetratures 14/02/2018 12:26

Merci de l'intérêt que vous portez à ce blog.