Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Pour vous changer de la cuisine techno-émotionnelle, les pommes Anna, ça vous dit quelque chose ?
Pour vous changer de la cuisine techno-émotionnelle, les pommes Anna, ça vous dit quelque chose ?

 
Les pommes Anna – qui deviennent si rares sur nos tables – nous les devons en 1870 à Adolphe Dugléré, élève de Carême. Il les dédia à Anna Deslions, une courtisane demi-mondaine célèbre et habituée du luxueux Café Anglais, temple de la gastronomie sous le Second Empire dont Dugléré était chef cuisinier.

C’est un apprêt de pommes de terre qu’on appelle aussi « galette de pommes de terre au beurre » qui, généralement, accompagne le tournedos sauté, les viandes rôties et les volailles. Voulez-vous les goûter ? Faites-donc la recette livrée par Edmond Richardin dans « L’art du bien manger », un ouvrage publié en 1904.

La voici :

1) Coupez 600 grammes de pommes de terre en liards très minces.

2) Essuyez-les bien, salez-les.

3) Mettez dans un plat à sauter 100 grammes de beurre fin étendu.

4) Placez une première couche de pommes de terre avec 50 grammes de beurre bien étendu, puis le reste et encore 50 grammes de beurre.

5) Fermez le plat, mettez le feu dessus et dessous.

6) Cuire un quart d’heure. Découpez le pain de pommes de terre en quatre parties, retournez-les, puis remettez au feu dix minutes environ.

7) A la fin de la cuisson, levez-les et dressez-les sur un plat rond comme si le pain était entier.

Il existe une casserole à pommes Anna, de forme ronde, munie de poignées en oreilles et d’un couvercle emboîtant, spécialement étudiée pour cette recette. Elle est en cuivre étamé. En revanche, si vous n’aimez guère le beurre, la recette n’est pas pour vous. Pour tous les autres, ceux qui veulent éviter la cuisine "techno-émotionnelle" chère à Hervé This, bon appétit et large soif !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article