Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Les joyeuses de mouton selon Alain Chapel, ça vous dit quelque chose ?
Les joyeuses de mouton selon Alain Chapel, ça vous dit quelque chose ?


Aujourd’hui, je vous cause de la célèbre « Confrérie des joyeuses », créée jadis sous l’égide du grand chambellan et minotier Roger Reuther,  et avec la participation amicale de Monsieur Alain Chapel.

Et des fameuses « Joyeuses » de mouton de l’ami Roger. Dans le langage châtié, on les appelle animelles, frivolités de la Villette ou rognons blancs, mais ce ne sont que des couilles de mouton, un abattis succulent qui affole les sens. A Lyon, c’est un plat typique du casse-croûte matinal d’après-marché.

Et que la "Confrèrie des Joyeuses" a pour objet de défendre par tous moyens. Pour eux, cette cuisine traditionnelle lyonnaise fait partie des vieilles recettes de nos grands-mères et que la vie moderne nous a fait oublier.

"Les joyeuses de mouton à la lyonnaise", peut-on lire dans ses statuts, "il convient d’en flatter les mérites euphorisants et aphrodisiaques, d’en divulguer les bienfaits, mais aussi à déconseiller toutefois aux Membres en relation trop étroite avec des sujets féminins, ainsi qu’aux grands-pères asthmatiques, de défendre ses membres contre tout empiètement sur leurs droits conjugaux et extra conjugaux, et de juger, à titre d’arbitre, tous les différents qui lui seront soumis par l’un de ses membres."

Et en voici la recette griffée Alain Chapel dans son livre « La cuisine, c’est beaucoup plus que des recettes », Robert Laffont, 1980.

– Les ingrédients : 6 « joyeuses » de mouton – 1 branche de thym – 1 feuille de laurier – 2 citrons – Sel – Poivre – 200 g de beurre frais.

1) Sortir les « joyeuses » de la membrane qui les entoure, ou le demander à votre boucher ou votre tripier et blanchir une minute à l’eau frémissante.

2) Rafraîchir, puis dans une casserole remplie d’eau salée, du thym, du laurier, de quelques tranches de citron, les pocher doucement, 15 minutes environ, en vérifiant la cuisson.

3) Les égoutter sur un linge, dans un plat à œufs en aluminite, les cuire au beurre 5 minutes de la même façon qu’un poisson.

4) Au moment de servir, leur ajouter le jus d’un citron. On peut aussi les persiller, leur ajouter quelques câpres, etc. Bon appétit et large soif !

En savoir plus sur

http://www.net1901.org/association/CONFRERIE-DES-JOYEUSES,1554697.html#G9TYiVUe6zFPmGFs.99

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article