Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Les étoiles du Guide Michelin France 2019, la couverture
Les étoiles du Guide Michelin France 2019, la couverture
Les étoiles du Guide Michelin France 2019, la couverture

Les étoiles du Guide Michelin France 2019, la couverture

 

La direction du Guide Michelin a annoncé urbi et orbi que l’édition du millésime 2019 bénéficierait d’un nombre record jamais vu de nouvelles promotions étoilées. Il y en avait 57 nouvelles l’an passé pour les 1 étoile. Combien y en aura-t-il pour ce nouveau cru ? A J-3, rien n’a filtré ou si peu. Tout juste savons nous maintenant - couverture de l'édition 2019 des étoiles à l'appui qu'il y aurait 632 restaurants étoilés contre 621 en 2018 -, ce qui n'indique qu'une petite tendance, puisqu'il faut tenir compte des étoilés supprimés pour cause de fermeture et ceux rétrogradés. Ci-après, ce sont nos appréciations personnelles complétées par certaines de celles de nos confrères.

Pour Paris, nous vous avons déjà livré quelques pronostics (article du 14 janvier). Quid aujourd’hui de la Province où certaines régions font figure de parente pauvre ? Comme les Hauts-de-France par exemple. Cette année, il semble que les inspecteurs Michelin se sont attablés plus que de coutume.

Il pourrait en effet y avoir de nouveaux étoilés dans la région :

-          A Lille, Les Toqués où s’illustre Benoît Bernard qui fût déjà étoilé à La Laiterie, tout autant que Le Vagabond avec Nicolas Pourcheresse qui lui aussi a déjà eu l’étoile, et Rozo avec Diego Delbecq, le chef, et Camille Pailleau, la pâtissière, sont ardemment défendus par la grande Frédérick-Ernestine Grasser-Hermé, alias FeGH.

-          A Lambersart, Ismael Guerre-Guedon semble être dans les tuyaux dans son restaurant Empreintes.  

-          A Armentières, l’ancien de La Laiterie Nicolas Gauthier chez Nature tient aussi la corde.

Ailleurs dans l’hexagone nous proposons quelques idées :

-          A Bayonne, un nom qui s’impose est sans conteste Sébastien Gravé dans son restaurant éponyme.

-          A Lyon, à l’unanimité se fait autour de Nicolas Seibold à La Mutinerie. Et pourquoi ne pas couronner un ancien de Léon de Lyon qui s’applique à une audacieuse cuisine contemporaine chez M Restaurant.

-          A Tignes au Val Claret, dans l’Hôtel Les Suites, Ursus – du nom de la dernière race d’ours aperçu ici - offre une intelligente cuisine du terroir savoyard sous la houlette de Clément Bouvier.

-          A L’Epine, aux confins des vignes, Cave 31 – jadis Aux Armes de Champagne – a retrouvé tout son lustre avec le nouveau chef Jérémie Thibaut.

-          A Vailhan dans l’Hérault, la jeune Amélie Darvas – qui a quitté Paris pour la campagne – est, avec sa compliice Gaby Benicio, unanimement louée.

Côté promotion à deux étoiles, quelques autres pistes :

-          A Roanne, Marco Vigano, en cuisine, un élève du grand Gualtiero Marchesi (jadis trois étoiles en Italie), et Annabelle en salle, font des étincelles au restaurant Aux Anges.

-          A Bordeaux/Bouliac, Nicolas Magie au Saint-James serait bien placé.

-          A Marseille, Alexandre Mazzia dans son restaurant AM devrait être couronné.

 

Allez encore trois jours à attendre mais, d’ici là, pour de nouvelles tendances, rendez-vous demain. Bon appétit et large soif !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article