Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Gastronomie : quoi de neuf ce mercredi, ça vous dit quelque chose ?

 

Chaque mercredi, je vous propose des événements nouveaux de la gastronomie et du vin. Cette semaine, notamment, un nouveau restaurant Armani… mais à Milan et le développement de la restauration dans les gares françaises et ailleurs dans le monde.

 

-          Une nouvelle table siglée Armani, mais pas à Paris*, à Milan. Et précisément via Croce Rossa à Milan, à l’occasion de la Fashion Week. Dans un style années 30, sur près de 2.000 m2, le rez-de-chaussée propose un café de pâtisseries à l’italienne et des produits Armani/Dolci by Guido Gobino, mais également un restaurant pour le déjeuner, et un comptoir pour siroter des coquetèles pour l’aperitivo. A l’étage, la table gastronomique est complétée par un bar à champagne. La cuisine ? Les grands classiques de la Botte comme le risotto milanaise, les spaghetti al pomodoro et, bien sûr, l’escalope de veau panée.

-          Emporio Armani Caffè & Ristorante. Via Croce Rossa, 2 – 20121 Milano MI, Lombardie, Italie. Tél. : 39 02 7231 8680.

-          *Armani Caffè. 149, boulevard Saint-Germain, Paris 6e, France. Tél. : 01 45 48 62 15. 

 

-          Le mouvement de modernisation des gares en France se poursuit. Et notamment avec l’implantation de restaurants, à l’initiative de la branche Gares & Connexions créée par la SNCF. A Paris, la gare de Lyon est emblématique avec le célèbre Train Bleu classé à l’Inventaire des Monuments Historiques où Michel Rostang (deux étoiles Michelin à Paris 17e) imprime sa marque et, désormais, la gare Saint-Lazare avec la table d’Eric Fréchon (trois étoiles Michelin au Bristol à Paris 8e), Le Lazare, la gare du Nord avec la table de Thierry Marx (deux étoiles Michelin au Sur Mesure à Paris 1er), L’Etoile du Nord en attendant d’autres ouvertures, comme celle d’Alain Ducasse, pressenti pour la gare Montparnasse. En province, le MOF Michel Roth est aux commandes à la gare de Metz, à l’enseigne Terroirs de Lorraine. A Rennes, c’est le chef trois étoiles du George-V, Christian Le Squer qui va ouvrir Paris-Brest. Début 2020, la gare de Brest aura aussi un restaurant à l’ambition étoilée, à l’étage pour 50 couverts, avec une vue imprenable sur la rade de Brest. D’autres villes vont prendre le train en marche avec Bordeaux, Nantes, Nice et Strasbourg. De même, à l’étranger Gares & Connexions a remporté les contrats de rénovation de gares en Chine (Qingdao et Wuhan), en Arabie Saoudite (Djedda) et même pour l’Exposition universelle de 2020 à Dubaï.

 

-          Est-ce vous connaissez Serge Litvine ? Cet homme d’affaires vient de reprendre un huitième restaurant à Bruxelles et accumule désormais 8 étoiles Michelin. Son histoire dans la gastronomie commence en 2010, après avoir revendu les gaufres Milcamps en 2008, alors qu’il met la main sur la célèbre Villa Lorraine (1 étoile) en bordure du bois de la Cambre à Bruxelles. Pour l’heure, il vient de reprendre avec ses enfants, Tatiana et Vladimir, le restaurant Lola au Grand Sablon à Bruxelles (réouverture prévue le 18 avril). Voilà quelques mois, il reprenait le restaurant étoilé italien Da Mimmo à Woluwe-Saint-Pierre. Il avait aussi lancé Villa in the Sky (2 étoiles) situé sur le toit de l’IT Tower. En 2015, il avait racheté le restaurant Emily pour le rebaptiser Villa Emily (1 étoile). La même année, il acquiert 50 % du célèbre Sea Grill à Bruxelles (2 étoiles) dont le chef est Yves Mattagne. En 2016, alors qu’il est propriétaire des murs, il reprend l’incontournable restaurant traiteur Gaudron, place Brugmann à Bruxelles qui deviendra Voltaire. Ensuite, ce sera Odette en ville, un restaurant situé à fleur de place du Châtelain à Bruxelles, un endroit qui offre également huit chambres. Dans les tuyaux aussi, l’ouverture d’un traiteur sur la place Dumon à Woluwe-Saint-Pierre au troisième trimestre 2019. Manger et boire chez les Litvine à Bruxelles, vous avez l’embarras du choix !

 

-          Le joueur de rugby, l’ex-international Pascal Ondarts (qui a porté le maillot du Biarritz Olympique pendant 17 ans) vient de reprendre le célèbre Royalty, place Clémenceau  à Biarritz, bar et restaurant depuis 1920, institution mythique de la ville qui pris son essor grâce à Eugénie de Montigo, l’épouse de l’empereur Napoléon III qui le convainquit d’y construire une demeure impériale (l’Hôtel du Palais aujourd’hui). Tout ce que la station balnéaire a connu comme grandes figures des arts, de la littérature, du sport, de la politique et fidèles anonymes, fait de ce Royalty un endroit unique et inimitable.

 

-          La farce Michelin continue. En Provence, une cérémonie de remise des plaques Michelin aux étoilés de la région Aix-Marseille-Haute-Provence a eu lieu à Château-Arnoux. C’est désormais Metro qui est à la manœuvre, puisque ce sont ses représentants qui ont remis officiellement les plaques aux chefs présents. Metro est partenaire du Guide Michelin depuis quatre ans. Les chefs qui ont participé se nomment Julien Diaz au restaurant Season à Marseille 6e (sa première étoile), Dan Bessoudo de La Table de Ventabren à Marseille, Pierre Reboul de la Pioline à Aix, Jany Gleize de la Bonne-Etape à Château-Arnoux (première étoile en 1955), Eric Sapet à La Petite Maison à Cucuron, véritable conservatoire de la cuisine provençale, Mathias Dandine du Saint-Estève au Tholonnet, Lionel Lévy de L’Alcyone, Guillaume Sourrieu de L’Epuisette, Ludovic Turac de Une Table au Sud, tous à Marseille, tout comme Alexandre Mazzia de AM, seuls deux étoiles de cette petite troupe. Mais où donc les dirigeants du Guide Michelin étaient-il ?

 

-          Le Top Chef 2019 de M6 n’a pas encore donné son verdict, mais on sait déjà qu’un de ses candidats – toujours en course au 5ème épisode diffusé aujourd’hui - va ouvrir son restaurant à Brest. Le Finistérien originaire de Penzé près de Morlaix Guillaume Pape ouvre, avec sa compagne Marlène, L’Embrun (ouverture le mardi 19 mars, 4 rue de Lyon à Brest). Il a fait ses universités gourmandes à L’Auberge des Glazicks à Plomodiern chez Olivier Bellin (deux étoiles), au 1789 à Montpellier et, jusqu’à peu, à La Fontaine aux Perles à Rennes.

 

-          Le 3 mars 1969, les Halles de Paris terminaient leur déménagement vers Rungis. La décision en avait été prise dix ans plus tôt par Michel Debré. Un millier d’entreprises ont quitté les Halles Baltard avec plus de 5.000 tonnes de marchandises pour un marché flambant neuf qui les attendait au sud de la capitale. Il s’étend aujourd’hui sur 324 hectares et représente un bassin d’emplois de 12.000 emplois. Le chiffre d’affaires atteint l’an passé 9,4 milliards d’euros.

 

-          L’appellation régionale Bourgogne Côte d’Or vient de voir le jour : elle est destinée aux vins produits sur la Côte de Beaune et la Côte de Nuits. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article