Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Les chroniques d'un martin-pêcheur, ça vous dit quelque chose ?

C’est un artiste épicurien et gourmet, grand Ligérien s’il en est un, qui offre à travers ce livre une promenade autour de la Loire et de ses merveilles poissonnières. Ce conteur s’appelle Jean-Jack Martin. Il livre dans « Les chroniques d’un martin pêcheur » quarante recettes de poissons d’eau douce « au bleu, au blanc & au rouge » et le dédie « à tous ceux qui se sont consacrés l’hiver à la pêche au vif ou l’été à trousse-culotte avec les pieds dans l’eau, à la sortie d’une aiguière. »

Et au fil de l’eau, vous en apprendrez de bien bonnes sur les pucelles, le nom de l’alose au XVe siècle, la matelote de la Mère André, sur le mulet qui a la tête moins dure qu’on le dit, la lote de rivière qu’on cuira en fricassée, la plie de Loire qui devient une belle meunière ou le sandre au beurre blanc qui est le poisson des enfants tout en feuilletant ce livre émaillé d’admirables dessins qui enrichissent un texte déjà dense, lui aussi brillant.

Alors, peut-être vous souviendrez-vous : « Souvent le martin-pêcheur, immobile sur une branche morte en surplomb de l’eau, tête penchée de côté sur son mirador, il observe, plonge, remonte avec un petit poisson qu’il tape et tue sur une branche, l’avale goulûment et reprend son guet, jusqu’à plus faim ».

En guise de post-scriptum, Poivre et Sel, Jean-Jack Martin – éminent membre de la S.P.A., Société Protectrice des Alphabets chère à Raymond Queneau -, nous rappelle aussi que ce livre et la collection qui l’abrite mettent en œuvre les ressources de l’art typographique mariées aux iconographies les plus délicates.

Un ouvrage qui vous fera saliver tout en vous laissant vagabonder sur les rivages d’une culture séculaire autour de la Loire. Bon appétit et large soif !

 

– « Les chroniques d’un martin pêcheur », par Jean-Jack Martin (Christian Pirot Editeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article