Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Gastronomie : quoi neuf ce mercredi, ça vous dit quelque chose ?

 

 

Chaque mercredi, je vous fais vagabonder dans les nouveautés du monde de la gastronomie et du vin. Aujourd’hui, un bistrot inscrit dans l’histoire à Ramatuelle/Saint-Tropez et un autre new-look qui va ouvrir à Paris à la rentrée, et bien d’autres choses encore.

 

  •         Ils s’appellent Stéphanie Mathey et Frédéric Molina. Dans leur troquet parisien – La Timbale, 2 rue Versigny (18e) -, ils font partie des adhérents de l’association qui porte le projet de faire inscrire les bistrots au patrimoine de l’Unesco. Elle est présidée par Alain Fontaine (Le Mesturet, 2e) sous l’intitulé Association pour l’inscription au patrimoine immatériel de l’Unesco des bistrots et des terrasses pour leur art de vivre (4, rue de Gramont, 2e, courriel : bistrotsetterrasses@gmail.com ).

-                 Patrice de Colmont, 71 ans, sur la plage de Pampelonne à Ramatuelle qui voisine avec Saint-Tropez, au fameux Club 55, est incontournable. Depuis 1955, alors que Brigitte Bardot tournait « Et Dieu créa la femme », et que sa maman servait jusqu’à 80 repas à l’équipe du film, les de Colmont ont pris place ici, d’abord dans un modeste cabanon. En 1972, Patrice prend les rênes et, aujourd’hui, il sert jusqu’à 1.000 couverts par jour (seulement au déjeuner, mais on peut rester jusqu’à 20 heures), et ce sont 120 employés qui bichonnent les fidèles. Ses deux filles sont au bar et à la caisse, sa femme à la boutique.

  •          

-          La rentrée s’effectuera avec « La Pasta Allegra », un ouvrage signé des quatre mains d’Alessandra Pierini et Sonia Ezgulian aux Editions de l’Epure sur l’art de vivre à l’italienne, la première est épicière à Paris et la deuxième cuisinière à Lyon. Ces épicuriennes vous proposent un parcours très personnel dans un périple gourmand aux sources des pâtes à Gragnano, près de Naples, et notamment chez Pasta Garofalo, un pastier reconnu depuis 1789. Une trentaine de recettes sont au programme (fusillone et encornets à l’ail des ours, linguine aux radis et pesto de fanes, lasagnes de canard à l’orange sanguine, malfalda corta et petites boulettes au citron, galette de spaghetti, mozzarella et poivrons, etc. En sus, les deux complices livrent aussi leurs meilleures adresses de restaurants et de marché à Naples et sur la côte amalfiltaine, entre anchois de Cetara, les tomates du Vésuve et citrons d’Amalfi. Pour vivre la pâte autrement, ce livre se glissera dans la poche.

 

-          Les fêtes de Bayonne approchent. Chaque table de la ville y va de son menu. Pourquoi ne tâter de celui de deux jeunes qui démarrent, sans pour autant être néophytes. De leur expérience, Manon Hartxubehere et Mathieu Salmon - qui ont ouvert "L'Inattendu" dans le Petit Bayonne - ont tiré un menu qui valorise le produit local entre melon rehaussé de mozzarella, panisse et yoghurt, ceviche de thon rouge, poisson de la criée, cochon, fromages et abricot ou chocolat autour d’une très bonne sélection de vins, comme la cuvée Ardan Harri du Domaine Xubieldea, le savigny-les-Beaune de Maréchal, le faugères de Binet-Jacquet et le madiran Climax de Céline Oulié. Le menu est à 35 € hors vins. Réservation recommandée (35, rue des Cordeliers, 64100 Bayonne, tél. : 05 59 59 83 44.

 

  •         Elle s’appelle Jeanne Damas. Elle vous dit quelque chose ? Cette créatrice de mode, incarnation de la Parisienne par excellence avec la marque « Rouje » est aussi fille de restaurateur. Elle a grandi dans le 12e aux abords du marché d’Aligre dans le restaurant « Le Square Trousseau » de son père Philippe (voilà peu il était encore installé au « Philou » près du canal Saint-Martin), sur une place bucolique avec kiosque à musique, dans un décor griffé début de siècle dernier avec moulures, vitres gravées et zinc d’accueil. Dans cette institution de l’arrondissement menée avec alacrité par son père, elle a vu s’attabler Claude Chabrol, Jean-Paul Gaultier, Jean-Michel Wilmotte et bien d’autres. Après avoir tenu une boutique éphémère en avril, elle annonce qu’elle ouvrira une table bistrotière de copains en automne sous l’enseigne « Rouje », rue Bachaumont dans le 2e. La rumeur propage même qu’il y aurait aussi une cuvée de rouge à l’étiquette… « Rouje ». A suivre.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article