Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

S... comme saindoux, ça vous dit quelque chose ?

 

On oublie souvent dans l’utilisation de la cuisine, mais le saindoux* est quasiment indispensable que certaines recettes comme la choucroute, les plats traditionnels d’Auvergne et du Nord.

C’est une matière grasse extraite à chaud du lard ou de la panne de cochon, que vous pouvez préparer vous-même en la cuisant dans un récipient à fond épais pour que la chaleur ne soit pas trop vive et, surtout, dans un matériau ne risquant pas de donner une couleur grise au saindoux (surtout pas d’aluminium).

Sa consistance est onctueuse et de couleur blanche, brillante, molle. Il contient beaucoup d’acides gras saturés et est surtout utilisé pour la conservation des aliments cuits sur lesquels on le verse, par exemple pour les rillettes ou le confit de canard. On l’utilise pour les cuissons longues et aussi pour la friture, car il ne se décompose qu’à 210°. En charcuterie, il est utilisé pour la pâte à pâté.

Mais il s’accommode bien avec la carotte, le navet, le chou et l’oignon frit et, bien sûr, avec la choucroute. Et, aussi, dans certaines pâtisseries et biscuits, leur donnant une texture soyeuse exceptionnelle. En Belgique, la plupart des bouchers et des charcutiers vendent du saindoux aromatisé aux oignons frits, à la marjolaine et aux pommes. En Pologne, on le prépare en "smalec" qui est une tartinade à base de saindoux que l’on déguste à l’apéritif.

En Alsace, pour le goûter des enfants, voilà des années, on préparait aussi des tartines au saindoux.

Bon appétit et large soif !

  • Ou sain de lard.
S... comme saindoux, ça vous dit quelque chose ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article