Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Gastronomie : quoi de neuf ce mercredi, ça vous dit quelque chose ?
Gastrnomie : quoi de neuf ce mercredi, ça vous dit quelque chose ?
Chaque semaine, ce jour, je vous livre des nouvelles fraîches de la gastronomie et du vin. La livraison d'aujourd'hui : la plainte de Marc Veyrat contre le Guide Michelin fait la une et le critique gastronomique Gilles Pudlowski fait l'apologie du classement Best Restaurant.
______________________________________________
 
- Il a franchi le Rubicon. Marc Veyrat l'avait promis, il la fait. Il a déposé plainte contre le Guide Michelin. Une première dans l'univers de la gastronomie. Ce pas décisif et irréversible, va-t-il aussi en assumer toutes les conséquences ? L'expression de César rapporté par l'historien Suétone, "Alea jacta est", le sort en jeté, prend maintenant tout son sens. La plainte en référé de Veyrat sera jugé le 28 novembre. Il y a donc pas totalement urgence. Connaîtra-t-il meilleur sort que Pompée à la bataille de Pharsale, en Tessalie, en mettant la pâtée au Michelin et faisant la nique à l'instution qui affiche 110 éditions à son actif ?
 
- Nathan Helo, 25 ans, prend la direction des cuisines du restaurant L'Epi Dupin (Paris 7e). Après des années de règne de François Pasteau, celui-ci a été racheté par les Rostang.
 
- Sans surprise, Mauro Colagreco a été sacré Chef de l'année 2019 par le magazine Le Chef. Il a déjà obtenu trois étoiles au Guide Michelin et consacré 1er dans le classement du Best restaurant.
 
- Davy Tissot est le vainqueur du Bocuse d'Or : c'est le chef du restaurant Saisons à Ecully (Rhône) depuis 2016. Il n'est pas étoile au Michelin. Pour la 11e édition, il représentera la France à la finale européenne à Tallinn en Estonie en 2020. La finale mondiale se déroulera en 2021 au Sirrha à Lyon.
 
- Sur son blog, Les Pieds dans le Plat, Gilles Pudlowski fait quasiment l'apologie de la nouvelles communication du classement Word's Best Restaurant. Lisons : "C’était la semaine des 50 best à Paris il y a huit jours : un dîner dimanche soir sur le bateau Ducasse-sur-Seine, un symposium classieux  lundi matin (50besttalks) suivi d’un grand buffet des chefs au Musée du Quai Branly, avec la présence de quelques uns des plus grands cuisiniers français, d’Alain Ducasse à Alain Passard, d’Eric Pras (de chez Lameloise) à Pascal Barbot (écorné au Michelin), d’Alexandre Mazzia à Christian Le Squer, un dîner-cocktail le lundi au Grand Coeur dans le Marais en l’honneur de Mauro Colagrecon nouveau N°1 des 50best, et, en guest star, l’ancien président de la République, François Hollande. Enfin un déjeuner le mardi, avec les grands chefs français à l’Elysée, organisé par Olivier Ginon, le pdg de GL Events, présidé par Emmanuel et Brigitte Macron, sans journalistes, mais en présence de  la reine Hélène Pietrini, la directrice française des 50Best. Celle-ci relate d’ailleurs ses voyages multiples dans le monde de la cuisine sur son compte instagram façon « Bécassine chez les grands chefs« . Et c’est apparemment un triomphe. Tous les chefs français qui dénigraient, il y a dix ans, le classement anglo/saxon, mettant en vedette les chefs espagnols, US ou anglais, en sont désormais les premiers fans. Chapeau, Hélène! « C’est une excellente vendeuse », affirme à propos de l’ancienne directrice marketing du magazine Trois Etoiles, un grand chef hexagonal. Celle-ci, qui se définit, sur toutes ses photos, comme une #hungryblonde (« une blonde affamée« , ndlr), avec le hashtag approprié, a, sans nul doute, connu cette semaine, l’acmé de sa gloire."
 
A la semaine prochaine. Bon appétit et large soif !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article