Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par roger

Michelin Paris 2020 : les tables nouvellement entrées dans le Guide du 9e au 20e, ça vous dit quelque chose ?
 
Voici la suite des nouveautés qu'offre le Guide Michelin Paris 2020, arrondissement par arrondissement, ici du 9e au 20e. Au total, 30 nouvelles tables, ce qui fait 56 pour tous les arrondissements parisiens contre 47 nouveautés en 2019.
 
9e -

Bouillon 47 : après avoir travaillé comme second avec Bruno Doucet à La Régalade Saint-Honoré, le chef propose une cuisine bistronomique frappé au coin du bon sens. Rue de Rochechouart.
Mieux : une cuisine du marché et de produits qui attire un public gourmand. Rue Saint-Lazare.
 
10e -
 
Chez Michel : un cuisinier japonais qui pratique les mets à la française et même breton (le kig ha farz). Rue de Belzunce.
 
Brasserie Bellanger : ouvert tous les jours toute l'année, une brasserie qui donne dans le produit ultra-frais. Rue du Faubourg-Poissonnière.
 
Pouliche : le retour ultra-gagnant pour Amandine Chaignot qui revient de Londres. Cuisine du marché de haut niveau. Rue d'Enghien.
 
11e
 
Le Rigmarole : l'étoile d'entrée pour une cuisine du marché qui marie les genres, entre France et voire même l'Italie. La réservation est obligatoire. Rue du Grand-Prieuré.
 
Tempi Lenti  : la Bolognaise Francesca Feniello assure les pianos et en salle la sommelière Syvie Giorgione donne de précieux conseils. Cuisine pur jus italienne de prix comptés. Rue Gerbier.
 
Maison : Sota Atsumi et son impressionnant CV - Saturne, Toyo, Troisgros, Clown Bar -, voilà qui attire un public friand des meilleurs produits. Rue Saint-Hubert.
 
Le Chardenoux : le cadre Art nouveau a été conservé dans son jus - on y a tourné des scènes de "Monsieur Klein" de Joseph Losey avec Alain Delon -, et la cuisine de Cyril Lignac se laisse manger. Rue Jules-Vallès.
 
Le Saint-Sébastien : cuisine de saison et vins nature pour ce bistrot qui colle bien au quartier. Rue Saint-Sébastien.
 
Slamsa : une cuisine française fraîche et pleine de bonnes surprises. Rue de la Pierre-Levée.
 
12e -
 
Will : Shin Okusa s'avère être un disciple du grand Escoffier. Les grands classiques sont livrés avec sérieux. Rue Crozatier.
 
13e -
 
Le Cam40 : un chef est passé par la maison Ducasse sert une cuisine de bistrot moderne et végétale. Boulevard Arago.
 
Marso & Co : sous la houlette de Tomy Gousset, étoilé dans le 7e près des Invalides, la cuisine pioche dans le bassin méditerranéen, la Grèce et le Portugal. Rue Vulpan.
 
14e -
 
15e -
 
Café Noisette : Thierry Blanqui, de "Beurre Noisette", signe ici une cuisine du marché à l'ardoise. Rue Olivier-de-Serres.
 
Les Pères Siffleurs : face à l'église prncipale du film "La mariée était en noir" en1967, un bistrot vintage et vins nature. Rue Gerbert.
 
 
16e -
 
Lili : au sein de l'hôtel de luxe Peninsula, cette table chinoise élégante et fort coûteuse livre sa cuisine dans un décor théâtral. Avenue Kléber.
 
Brach : cuisine méditerranéenne contemporaine et desserts griffés par le MOF Yann Bris. Rue Jean-Richepin.
 
Pleine Terre : cuisine des saisons, produits choisis, épices, agrumes et poivres en vedette. Rue de Bassano.
 
Substance : avec un CV qui affiche Le Louis XV, Lasserre et Le Meurice, le chef privilégie les circuits courts au gré des saisons. Et sa région d'origine, le Jura, est bien représentée. Rue de Chaillot.
 
17e -
 
Le Faham by Kelly Rangama : une étoile pour cette cuisine réunionnaise de haut goût. Rue Cardinet.
 
Anona : une cuisine actuelle d'un chef qui a connu les belles maisons. Les produits de l'Île-de-France sont bien en place. Boulevard des Batignolles.
 
Fanfan : influences asiatiques pour cette cuisine du marché et des saisons. Rue Bayen.
 
Rooster : dans un ancien café d'angle, le jeune chef débarqué de New-Yorks, Frédéric Duca, signe une cuisine de produits dans l'air du temps. Rue Cardinet.
 
18e -
 
Boulom : un grand buffet qui connaît un succès mérité offrant des produits de qualité. Rue Ordener.
 
19e/20e -
 
Le Cheval d'Or : cuisine cantonnaise ou hongkongaise pour ce bistrot qui fait le plein chaque jour. Rue de la Villette.
 
Sadarnac : avec une atmosphère qui fleure bon le village, ce bistrot on savourera la cuisine de la chef jeune chef Lise Devoix. Rue Saint-Blaise.
 
La Vierge : un décor rétro, cuisine ouverte, assiettes gourmandes pour ce bistrot aux tarifs qui savent raison garder. Rue de la Réunion.
 
Le Cadoret : une fratrie aux commandes de ce bistrot de quartier qui se joue du marché et des saisons. Belle ambiance. Rue Pradier.
 
Quedubon : un jeune chef qui pratique la cuisine de produits autour d'une belle carte des vins. Rue du Plateau.
 
Bon appetit et large soif !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article