Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par roger

Cuisine du bien-être et cuisine d'architecture, ça vous dit quelque chose ?

 

"Je suis très touché par le sens que donne l'auteur à une architecture qui renoue avec la cuisine du bien-être. Cuisine du bien-être qui anime toute la maisonnée. Que ce constat puisse inciter nos concepteurs d'habitations à redéfinir des espaces qui vivent."  

C'est Michel Bras, cuisinier à Laguiole (Aveyron), qui s'exprime ainsi dans la préface qu'il signe de l'ouvrage Cuisine, recettes d'architecture, de Catherine Clarisse (Les Editions de l'Imprimeur, collection Tranches de Villes, avril 2004).

On sait que beaucoup d'architectes ont conçu des cuisines sur la base “ scientifique ” de schémas de rationalisation des gestes et des pas. Présentée sous forme de fiches-cuisine, l'étude approfondie de certaines cuisines emblématiques permet de mieux comprendre les objectifs de leurs créateurs et démystifie certaines idées reçues concernant la cuisine “ pratique ”, “ fonctionnelle ”, “ rationnelle ”, “ moderne ”.

L'histoire des lieux où ils ont vécu quotidiennement, marquant leurs gestes et leurs habitudes, parle des hommes, des femmes, des enfants, de leur rapport au temps et à la nourriture. En suivant le fil de cette évolution, il s'agit de retrouver les bases d'une meilleure harmonie entre l'espace de la cuisine et les modes de vie.

La demande des habitants d'aujourd'hui repose sur un meilleur partage des tâches domestiques et une plus grande convivialité. L'interrogation sur la disparition de la table devient finalement une invitation à redécouvrir le plaisir de s'asseoir dans la cuisine.

Je milite avec elle pour un retour le repas en cuisine.

Bonne lecture, bon appétit et large soif !

Catherine Clarisse est architecte DPLG, et diplômée de l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris.  Elle a travaillé dans différentes agences d'architecture. Elle a conçu et mis en scène une exposition de maquettes d'architecture en 1993 (Paris, Pavillon de l'Arsenal. À la suite d'un DEA en architecture, elle mène un travail de recherche sur la période du Mouvement moderne, notamment pour ce qui concerne l'architecture des loisirs. Titulaire d'un poste d'enseignement à l'École d'architecture de Lille, elle enseigne également à l'École d'architecture de Paris-Malaquais.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article