Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par roger

L'aligot qui file, qui file, qui file, ça vous dit quelque chose ?
L'aligot qui file, qui file, qui file, ça vous dit quelque chose ?
L'aligot ? De nombreuses légendes locales courent à propos de sa préparation. Elles sont comparables à celles qui concernent la réussite de la mayonnaise. Il est fort recommandé, par exemple, de toujours tourner la spatule dans le même sens.
 
C’est ce qu’écrivaient GaultMillau dans leur  Guide Gourmand de la France publié en 1970 : "Nous avons là la transcription de l’occitan « alicot, aliquot », un ragoût qui date du XIVe siècle et désigne un plat de la tradition auvergnate et rouergate. En fait, c’était une soupe préparée avec du bouillon, des morceaux de pain et avec de la tomme fraîche. Ce mets
 
aurait été servi par les moines de l'abbaye de Saint-Chély-d'Apcher en Aubrac aux pélerins qui traversaient les montagnes - sur la Via Podiensis - pour se rendre en pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. A la suite d’une mauvaise récolte, il a été préparé avec de la purée de pommes de terre, de l’ail, tous deux travaillés à chaud avec de la tome fraîche et grasse. Le plat était jadis servi lors des repas de noces et le jour de Noël, ainsi que confectionné et consommé dans les étables, des abris d’estives (les burons ou les mazucs) que tenaient les vachers-fromagers."
 
Pour l’aligot, deux adresses parisiennes : l’une,  L’Ambassade d’Auvergne et du Rouergue, une institution qui vous en régale depuis 1966 - et qui a disparue du Guide Michelin de manière incompréhensible - avec une saucisse de là-bas autant que des spécialités locales (22, rue du Grenier-Saint-Lazare, Paris 3e, tél. : 01 42 72 31 22. Tous les jours), et l’autre (sur commande hors saison), La Mascotte à Montmartre qui la sert délicatement avec un faux-filet d’Aubrac (52, rue des Abbesses, Paris 18e, tél. : 01 48 06 28 15. Tous les jours).
 
Et n’oubliez pas que l’aligot file, file, file… Bon appétit et large soif !
 
- Et en ces temps de confinement, sachez que la coopérative Jeune Montagne fabrique elle-même la tome fraîche au lait cru et entier, ainsi que la crème de lactosérum 365 jours par an. Les troupeaux qui produisent le lait sont essentiellement nourris à base d’herbe et de foin (l’ensilage et la culture du maïs sont interdits).
 
Elle la propose dans le commerce alimentaire à préparer à la maison, nature, avec une purée de pommes de terre (origine France) 59%, de la tome fraîche de l’Aubrac (lait) 31%, crème de lactoserum, sel. Sans colorant, ni conservateur.
 
Celle signée par la famille Bras se décline à la truffe.
L'aligot qui file, qui file, qui file, ça vous dit quelque chose ?
L'aligot qui file, qui file, qui file, ça vous dit quelque chose ?
L'aligot qui file, qui file, qui file, ça vous dit quelque chose ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article