Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par roger

Le caviar, petite histoire et florilège, ça vous dit quelque chose ?


 
Le caviar (du persan خاویار xâvyâr, de خایه xâye « œuf » ; en russe : икра ikra) est un aliment gastronomique de luxe, élaboré à partir d'œufs d'esturgeon.

Bien que la consommation du caviar remonte sans doute à l'Antiquité, ce sont les Byzantins qui l'importèrent dans l'Europe médiévale. Sa commercialisation connut un second essor, à l'échelle mondiale cette fois, à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, la Russie devenant le principal exportateur de caviar provenant de la mer Caspienne au cours du XIXe siècle.

En France,  au début du XXe siècle, la famille Petrossian, toujours installée à Paris, est le principal importateur de la place. L'entreprise familiale est fondée en 1920 par les réfugiés arméniens Melkoum et Mouchegh Petrossian. Le premier décède en 1972 et le second en 1981. Le fils de ce dernier, Armen Petrossian, prend la direction de l'entreprise en 1991.

Leur caviar Beluga Spécial Réserve® est aussi rare qu'exceptionnel ! Ses grains sont de taille généreuse, de texture suave et de couleur variant du gris clair au gris profond. Sous le palais, le caviar Beluga présente un goût d'une extrême délicatesse, soyeux et d'une grande complexité. Il est très long en bouche. Ses notes suaves succèdent aux notes subtiles de noisettes et se terminent par une symphonie de saveurs. Avec ce caviar Beluga Spécial Réserve®, vous dégusterez l’un des mets les plus fins jamais connus ! Son prix est à l'avenant, 384 € les 30 grammes.

Donc, parfois baptisé « l'or noir », dégusté seul ou avec une préparation, le caviar a un prix pouvant aller de 2 000 € à plus de 30 000 € le kg pour les variétés les plus rares et recherchées, dont le caviar blanc iranien de béluga albinos almas (diamant, en russe).

En revanche, le caviar, pas celui qu’on déguste, a toujours inspiré les auteurs.
Voici, un petit florilège :

- « Le contraire de la « gauche caviar », la « droite sardine à l’huile », n’existe pas. » - Jean-François Kahn, « Dictionnaire incorrect ». 
– « La démocratie, c’est quand on sonne chez vous à six heures du matin… et que c’est le laitier ! » - Henri Jeanson, « Caviar »
- « Il suffit d’un gramme de merde pour gâcher un kilo de caviar. Un gramme de caviar n’améliore en rien un kilo de merde. » - Roland Topor, « Pense-bêtes ».
- « Quand l’ampoule succède à la lampe à huile, le tracteur au bœuf, il s’agit d’un nouveau nécessaire, qui surclasse l’ancien, hors d’époque. Mais le vison, le diamant, le caviar seront toujours superflus. » - Hervé Bazin, « Les Bienheureux de la désolation ».

Bon appétit et large soif !

Le caviar, petite histoire et florilège, ça vous dit quelque chose ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article