Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par roger

Vouvray, la famille Foreau, ça vous dit quelque chose ?
Vouvray, la famille Foreau, ça vous dit quelque chose ?
 
 
C'est Armand Foreau qui est à l'origine de l'installation de la famille à Vouvray. Un vignoble qui a atteint 18 hectares et dont la cave a été creusée en 1910 et dont la notoriété a culminé à la fin des années soixante avec le début de la mise en bouteilles, une rareté à l’époque.
 
Alors qu'une partie du vignoble est dnnée à sa fille, mariée avec Gaston Huet, son fils André le reconstitue par le rachat de parcelles. Celui-ci reste à la tête du domaine de 1969 à 1982, suivi à son tour par son fils Philippe, qui signe son premier millésime en 1983.
 
Plus de désherbant, plus d’insecticides depuis 2005, remplacés par la confusion sexuelle (très utile pour permettre le développement du Botrytis Cinerea). La parcelle La Grande Pièce, plantée en 1970 au sommet du plateau, engendre les plus beaux vins. Au Clos Naudin, on est depuis longtemps attentif à l’apparition du botrytis : s’il s’établit, on attendra qu’il se développe jusqu’à 40 à 100 % des grains. Après récolte de ces raisins atteints de pourriture noble qui vont dans le moelleux Réserve, avec la trie la plus riche qui va dans la cuvée Goutte d’Or (cuvée produite uniquement en 1947, 1990, 2011 et 2015), on repasse derrière pour récolter les raisins dorés qui sont la base du moelleux classique.
 
En savourant les vouvrays de Philippe Foreau - que je goûte depuis le début années 90 - tout dans le chenin devient complexe, gourmand et tendu et le vieillissement offre en bouche une persistance proverbiale.
 
Les Perruches (sols d’argiles à silex) donnent de la typicité aux vins du domaine, tout aussi à l’aise dans les sucres que dans les secs ; même les effervescents sont élaborés avec un soin extrême. Le style est souvent assez riche, plus baroque qu’au domaine Huet, et pas moins puissant dans les persistances de bouche.
 
Philippe Foreau a désormais passé les rênes à son fils, Vincent. Une nouvelle page de ce domaine mythique s'ouvre. Dans la plus pure continuité familiale. Vincent Foreau a rejoint le domaine depuis plus d'une dizaine d'années, après un bac pro et un apprentissage sur le tas au contact  de son père et des employés du domaine. Côté vignoble, l'ensemble des vignes du domaine du Clos Naudin sont certifiées bio depuis 2015.
 
Le potentiel de chacune des cuvées est immense, mais il faudra être patient car elles évoluent dans le temps, lentement, très lentement. Les millésimes récents : le sec 2017 développe une texture de grande délicatesse évoluant vers des notes épicées et salines. En 2016, le demi-sec présente une sublime énergie. Le sucre arrondit les angles sans perturber l'équilibre du vin. Il évoluera au fil des jours sur plusieurs décennies. En moelleux, Réserve 2018 met en lumière les grappes botrytisées. Le jus est magnifiquement épicé, ciselé par une sensation calcaire impressionnante. La longévité des cuvées 2017 est impressionnante. La méthode traditionnelle exprime le profil sanguin de ce millésime tardif : n'hésitez pas à le garder pour savourer son bouquet noisetté.
 
Lorsqu’il était jeune, Philippe Foreau, a vécu la viticulture de crise. Quoique diplômé d’œnologie, il préféra s’orienter vers une carrière administrative et commerciale. C’est sous la pression familiale qu’il reprit les rênes du Domaine du Clos Naudin. Aujourd’hui, sur le terroir exceptionnel des Perruches (terroir d'argiles à silex), 10 ha 50 plantés de pineau de la Loire communément appelé chenin, il produit un des meilleurs vouvrays de l’appellation, d’une fraîcheur aromatique et fruité sans pareille, d’une pureté inégalable entraînant une complexité rare, faisant parler son terroir dans un équilibre unique.
 
Le chenin est chez lui dans son élément. Pour preuve, la dégustation d’un millésime qui paraîtra encore jeune, le 2008. Sec, quasiment austère, qui commence a être dans son élément : de robe jaune pâle, au nez pur, mêlant agrumes et bouquet floral d’œillets et de rose, d’une bouche ciselée, vive, tout en richesse et d’une étonnante finale fleurie et saline. Un vin qui sera enfin à son optimum dans cinq ans.
 
Autre millésime, plus ancien, moelleux, le 1990 Réserve, issu de chenin botrytisé, vendangé tardivement, avec un énorme taux de sucre naturel, un volume d’alcool très bas (10°5) à la fin de la fermentation, mais un équilibre remarquable. La robe est jaune doré, les parfums sont très délicats, les arômes d’une grande complexité, c’est la signature d’un grand vin.
Le fils de Philippe, Vincent, est donc désormais pleinement en charge et, si tout change, rien ne change. Attention, très grands vins...

Bon appétit et large soif !
 
– Domaine du Clos Naudin – 14, rue de la Croix-Buisée (Vouvray, 37210). Tél. : 02 47 52 71 46. Courriel : leclosnaudin.foreau@orange.fr
Visite uniquement sur rendez-vous.
Vouvray, la famille Foreau, ça vous dit quelque chose ?
Vouvray, la famille Foreau, ça vous dit quelque chose ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article