Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Roger Feuilly

Impertinents de tous les pays unissez-vous, ça vous dit quelque chose ?
Impertinents de tous les pays unissez-vous, ça vous dit quelque chose ?


Aujourd'hui, nous naviguons dans le royaume de l'impertinence, gastronomique et littéraire. Celui de l'esprit avant tout. Avec Jean-Pol Baras, qui a longtemps représenté le gouvernement wallon à Paris et Périco Légasse, critique gastronomique à Marianne.

L'insolence est une vertu de salubrité publique et privée, une petite rébellion qui nous invite à garder une distance saine à l'égard de l'autorité et des idées reçues. Il est possible d'être irrespectueux sans être insultant. Entre l'effronterie et l'offense, il y a un poste frontière incontournable : l'esprit ! Et un marqueur intangible : l'impertinence ne blesse pas.

L'impertinence, comme dans le théâtre de Molière, est d'autant plus appréciable qu'elle est, comme ici, colorée d'esprit. Voilà pourquoi la littérature en fait son miel, tandis que la politique lui offre aussi un terrain fertile. Leurs sources apparaissent inépuisables.

Dans le Dictionnaire des impertinents, Jean-Pol Baras a choisi une sélection de quelque 600 hommes et femmes, pour la drôlerie, la justesse et l'esprit de leurs impertinences. D'Aristote à Pierre Desproges, de François Rabelais à Coluche, de Voltaire à Guillaume Gallienne, l'auteur reprend leurs plus belles flèches. Et il livre aussi le verbe libre et facétieux d'Homère, d'Héraclite et Houellebecq, en passant par Voltaire, Hugo, Desproges ou Mitterrand. À chaque fois, Jean-Pol Baras nous donne à savourer leur bon mot.


Autre domaine, celui de la gastronomie. Périco Légasse nous pose la question ? Sait-on encore manger en France ? Au pays de la gastronomie, les connaisseurs sont plus rares qu'on ne le croit.

Notre société,  écrit-il, est confrontée à un triple fléau : le lobby agroalimentaire, qui industrialise nos campagnes pour produire de la malbouffe, la publicité, qui en fait la propagande, et la grande distribution, qui remplit nos chariots de marques «vues à la télé».

Si on ajoute la dérive intello-élitiste d'une certaine restauration, un modernisme obligatoire dicté par les modes et les médias, les dégâts causés par les dogmes écolos ou diététiques, c'est tout le patrimoine alimentaire français qui se trouve menacé. 

Il était donc temps de remettre les points sur les i de la gastronomie et de rompre avec le culinairement correct. Ce dictionnaire navigue sur les rives de l'esprit en dénonçant les absurdités, incohérences et dérives d'une situation actuelle.

Bonne lecture, bon appétit et large soif !

- Dictionnaire des impertinents, Jean-Pol Baras (Genèse Edition)
- Dictionnaire impertinent de la gastronomie, Périco Légasse (Edition Jeanne Bourin)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article