Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Roger Feuilly

Le couscous au patrimoine immatériel de l'Unesco, ça vous dit quelque chose ?

 

Les nomades berbères du Haut-Atlas marocain, de la tribu des Ait Has Bou Lahsen peuvent être fiers, le couscous qu'ils préparent chaque année pour la fête du Mont Mesrouh est désormais reconnu par l'Unesco - depuis le 16 décembre - comme des savoirs, savoir-faire, pratiques liés à la production et à la consommation du couscous et, à ce titre, ils ont fait leur entrée sur la liste du Patrimoine immatériel de l'humanité.

Réuni en visioconférence, le comité du Patrimoine de l'Unesco, sous la Présidence de la Jamaïque, a approuvé ce dossier conjointement porté par l'Algérie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie.

Le plat d'origine berbère est très ancien : on en mange depuis de Moyen-Âge. Le meilleur couscous disent certains - comme la choucroute - c'est celui de ma mère. L'Unesco considère que "le couscous est bien plus qu'un plat, c'est un moment, des souvenirs, des traditions, des savoir-faire, des gestes qui se transmettent de génération en génération".

Les quatre pays avaient fait valoir que ces savoirs  et pratiques, partie intégrante de leur patrimoine culturel, se rapportaient à toutes les populations de l'Algérie, du Maroc, de la Mauritanie et de la Tunisie, tous les genres, tous les âges, sédentaires ou nomades, ruraux ou citadins, émigrés compris, en toutes circonstances : plat du quotidien comme festif.

Ils avaient mis en lumière, outre sa qualité de "mets emblématique", ses dimensions sociales, ses symboliques très fortes (solidarité, vivre ensemble, partage) mais "universelle", le couscous étant aujourd'hui apprécié partout dans le monde.

Passé de l'autre côté de la Méditerranée au début du XXe siècle avec les premiers travailleurs algériens, puis avec les pieds-noirs à l'indépendance de l'Algérie, il arrive régulièrement dans le peloton de tête des plats préférés des Français.

Bon appétit et large soif !

A noter, deux adresses à Paris : 
- Le Tagine - 13, rue Crussol (11e). Tél. : 01 47 00 28 67. Marie-José Mimoun est en place depuis quelques lustres : qualité assurée, très  bons vins et ambiance festive.
- Mansouria - 11, rue Faidherbe (11e). Tél. : 01 43 71 00 16. Fatema Hal a fondé ce restaurant marocain en 1984. Il est dans le peloton de tête des tables du genre, incontournable. 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article