Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Roger Feuilly

Le mojito basque, ça vous dit quelque chose ?

Le mojito ? Dans sa version actuelle, c'est un coquetèle né au début du XXe siècle à Cuba. Il est alors popularisé par l'écrivain américain Ernest Hemingway qui le dégustait au légendaire bar de La Havane, la Bodeguita del Medio pendant les années où séjournait à Cuba, de 1939 à 1960. En France, c'est la marque de rhum Havana Club qui popularise depuis longtemps le mojito, notamment au moment de la Fête de l'Humanité, où les amateurs sont nombreux au "bar" de la marque. 

Mais, son histoire remonte au XVIe siècle lorsque l'explorateur anglais Francis Drake sirotait des feuilles de menthe pilées avec du tafia qui fût ensuite remplacé par du rhum, alors que le citron vert vint agrémenter le mélange. 

C'est assurément un des grands classiques de la mixologie et un emblème de la culture cubaine. La musique et le cinéma ont aussi glorifié le mojito. Les Delerm, Philippe et Vincent, père et fils, y font chacun allusion. Le premier, dans son livre "Les eaux troubles du mojito" (2015). Le second, dans sa chanson "Le baiser Modiano". Mylène Farmer y fait allusion dans "Porno Graphique". Thomas Dutronc le cite aussi dans une chanson : "un mojito, j'vais m'coucher tard, deux mojitos j'vais m'coucher tôt." James Bond en partage un verre avec Halle Berry dans "Another Day" ("Meurs un autre jour").

Au Pays Basque, la  maison Arostéguy, la grande épicerie de luxe à Biarritz depuis 1875, le vante dans sa version locale, avec de l'Izarra verte : grand succès assuré tout le long de la Côte basque. A vos verres et... large soif !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article