Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Roger Feuilly

Vive la serviette en tissu, ça vous dit quelque chose ?

J’entends déjà la vox populi des bistrotiers et des restaurateurs se plaindre. La serviette en tissu ? Trop cher, toujours trop cher, pas comme leurs additions qui peuvent dépasser largement les 50 € tout en continuant de nous proposer des serviettes en papier (qui tombent toujours par terre). 

Et pourtant, jadis, entre Astier et Le Villaret dans le 11e à Paris, dont il fût propriétaire, le regretté Michel Picquart fût un inconditionnel de la serviette en tissu. 

Dès qu’il apercevait une serviette en papier, il le faisait promptement remarquer au patron. Ah que la vie est dure, ils préfèrent nous laisser au régime ouate ou, plus riche, ouate de cellulose micro-gaufrée, voire même au non tissé qui, selon eux, a les avantages du papier tout en ayant un toucher textile. 

Excusez du peu. D’autres auront plus d’audace, ils se saisissent d’un nouveau produit, certes en tissu, mais de serviettes prédécoupées en Vichy sous forme de rouleaux, jetables ou réutilisables (8 à 10 fois). Ah les malins ! Ils pourraient vous convaincre en ajoutant que le produit est biodégradable. Et écolos en plus ! 

Plus courageux, ceux qui choisiront un produit mixte, en coton et polyester. Ce n’est pas encore ça, avouons-le. Rien ne vaut une bonne serviette 100 % en coton, entre 180 et 205 g au m2, en tissage demi-retors ou en trame retors mercerisé. Le coton Jacquard, damassé avec finition ourlet, lui, est un plus certain. 

Allez, un petit effort pour que vive la serviette en tissu. Merci à www.broderiesdantan.com pour la photo.

Bon appétit et large soif !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article