Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Roger Feuilly

La Micheline, c'est un guide aujourd'hui, un véhicule ferroviaire hier, ça vous dit quelque chose ?

Cette invention, due à André Michelin dans les années 1930, avait pour objectif d'améliorer le confort des voyageurs. Elle a nécessité la mise au point d'un pneu-rail creux spécial, capable de rouler sur la surface de roulement réduite offerte par le champignon du rail, de franchir les aiguillages et aussi capable de résister à la charge de véhicules ferroviaires. 

Ce pneu, dont la première version a été brevetée en 1929, sera par la suite réalisé avec une structure métallique plus résistante. Le guidage de la roue sur le rail est assuré par un boudin métallique solidaire de la jante. Il fallut également construire des véhicules assez légers, en utilisant des techniques venues de l'aviation, avec une caisse en duralumin rivetée. Le premier prototype de Micheline fut présenté aux compagnies ferroviaires en 1931.

Pour assurer la promotion de son invention, Marcel Michelin, le fils d'André Michelin, organisa une démonstration le 10 septembre 1931. Pour l'occasion, il convia André Citroën et sa femme, le directeur du réseau de l'État, quelques officiels, et des journalistes. A 12h44, soit 2h14 après son départ de la gare Saint-Lazare, la Micheline prototype N° 5 entre en gare de Deauville. Partie à 10h30 pour un aller et retour entre Paris Saint-Lazare et Deauville, elle parcourt au retour la distance de 219,2 km qui sépare les deux gares en 2 h 03 (contre 2 h 11 aujourd'hui), soit une vitesse de 107 km/h de moyenne avec des pointes à 130 km/h. Cette vitesse élevée pour l'époque assure une large publicité au procédé. 
 
"La Micheline" d'aujourd'hui, c'est un guide, à l'inverse de l'autre, qui certes ne se prend pas au sérieux, mais livre de jolies adresses de bars et comptoirs de la France profonde. Il est griffé par Philibert Humm et Pierre Adrian, qui ont déjà publié le "Tour de France par deux enfants". Le premier avait aussi publié les "Tribulations d’un Français en France". 

Ici vous êtes au coeur de la France, avec 91 adresses où il fait bon de s'attabler pour partager le pain et le vin, déguster des assiettes de  bon goût et faire des rencontres enrichissantes. 

"La Micheline", dont voici la première édition, a pour but d'offrir un Guide permettant de se désaltérer en toute convivialité et sans trop de frais dans les endroits les plus divers. Les établissements retenus et présentés dans ces pages ont été sélectionnés selon des critères rigoureusement subjectifs, à la faveur de déplacements aléatoires. Ils composent un chapelet dépareillé qui tient tout à la fois de la rivière de diamants et du collier de nouilles. 

Douze années d'enquête sur le terrain, neuf mille kilomètres parcourus, des enfilades de départementales et de chemins buissonniers, quatre verres cassés, une greffe de foie… Ce guide des petits bistrots et cafés de France répertorie des adresses à n'ébruiter sous aucun prétexte.

Le Scoop à Limoges, Ruzven à Saint-Pabu, le Bout du Monde à Penta-di-Casinca en Corse, le Bar des Carrières à Volvic, Chez Muriel à Lens ou le Bar Berti à Marseille offrent des visages, des boissons, des histoires à découvrir. Comme le Chiquito à Vétheuil, le Café du Nord à Rambervillers, le Look Bar à Lyon ou le Silvergloeckel à Westhoffen qui incitent tous à faire l'école buissonnière.

Bonne lecture, bon appétit et large soif ! 

"La Micheline, tournée des bars de France", de Philibert Humm et Pierre Adrian (Editions des Equateurs, 2021, 134 pages, 12 €).

La Micheline, c'est un guide aujourd'hui, un véhicule ferroviaire hier, ça vous dit quelque chose ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article