Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 11:50

LaMascotteFleurie.jpg

LaMascotteEcailler.jpgEn 1889, alors qu’on inaugurait la Tour Eiffel, ce n’était qu’un petit hôtel de deux étages qui abritait un grand comptoir en son rez-de-chaussée. L’origine de l’actuelle « Mascotte », au 52 de la rue des Abbesses, anciennement rue de la Cure, se trouve là. L’hôtel s’appelait « Le Pompéa ». Son propriétaire, le père Tessier, le fit surélever de trois nouveaux étages, qu’il baptisa « Hôtel Antinéa ». Il y établit ses deux fils. L’histoire raconte qu’il s’agissait là d’un lieu de rendez-vous. Dans les années trente, « Le Pompéa » hébergea notamment Edith Piaf et son pianiste de l’époque. Le café, lui, était tenu par Messieurs Laurent et Méria. Il attirait aussi les joueurs de billard (la maison en possédait quatre). Monsieur Laurent, originaire de Fleurie (Beaujolais, Rhône), y servait aussi le vin nouveau à une clientèle de commerçants du quartier et d’artistes montmartrois. On y a vu le terrible Eugène Paul, dit Gen Paul, le grand expressionniste français qui fût un grand ami de Céline dans les années trente (il a illustré « Voyage au bout de la nuit » et « Mort à Crédit »), et s’installa plus tard rue Girardon. D’autres lui succédèrent. Jusqu’à 1965, la famille Conte tient la maison. C’est à ce moment que commence l’histoire ininterrompue depuis des Campion. D’abord Irène et Maurice, puis, aujourd’hui, leur fils Thierry. Ce dernier vient de terminer des grands travaux de six mois, modernisant l’endroit sans le défigurer, changeant le grand comptoir de place, créant un étage et plus encore, ici ou là. Il avait déjà ouvert son écailler juste à côté (très beau banc de coquillages, fruits de mer et crustacés). Le voilà dans cette belle « Mascotte » qui continue de perpétuer l’esprit montmarto-aveyronnais. Les habitués sont là, Michou chaque jour en tête et qui bisoute tout un chacun, qui viennent en rangs serrés, entre le comique François-Xavier Demaison qui en a fait son comptoir fétiche, Mathilde Seigner qui adore et Ariane Massenet qui vient pour les huîtres de David Hervé et bien d’autres, comme vous et moi. La cuisine ? Après les mollusques marin, on se régale d’une cuisine de tradition, entre sole meunière, foie de veau, bœuf estampillé Jeoffroy à Pierrefort et cochon du Cantal, boudin basque de Christian Parra et crêpes flambées au Grand-Marnier. Les vins ? Une cave qui varie les plaisirs au fil des saisons sans jamais faiblir (la maison a eu la « Coupe du Meilleur Pot » en 1999). L’ambiance ? Un brin popu-chic-branchée jusqu’au bout de la nuit, et tous les jours que Dieu fait, et il en fait le bougre. Les prix ? Ah les travaux, ça coûte cher : ce n’est pas encore l’Himalaya, mais… attention ! – « La Mascotte » - 52, rue des Abbesses (Paris 18e). Tél. : 01 46 06 28 15. Tous les jours jusqu’à minuit (samedi et dimanche, service en continu). M° Abbesses ou Blanche.

Partager cet article

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans A boire et à manger
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • : Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.
  • Contact

Profil

  • toutnestquelitresetratures
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.

Recherche

Pages

Catégories