Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

Pousson.jpg

DanyRolland.jpgL’avantage de l’insomnie, c’est de se mettre à jour sur la toile, de naviguer au fil des pages des uns et des autres. Parfois, c’est une actualité triste qui permet de redécouvrir une poésie, une autre fois, c’est une émotion qui vous prend. Victor Hugo est éternel, c’est lui qui a accompagné deux petits moments d’humanité pendant cette nuit dernière. Pour la tristesse, c’est le décès du père (photo) de l’ami Vincent Pousson juste avant le réveillon du 31 – à midi pétantes, le jour de son enterrement, demain à Albi, alors que ses amis réunis paieront leur tribut à Bacchus, je boirai une quille d’Avanti Popolo – qui m'offre l’occasion de revenir au poète : je le dois à Cristiana Simoes, qu’au demeurant je ne connais pas personnellement, mais qui cite tout simplement : On vit, on parle, on a le ciel et les nuages - Sur la tête ; on se plaît aux livres des vieux sages - On lit Virgile et Dante ; on va joyeusement -En voiture publique à quelque endroit charmant - En riant aux éclats de l'auberge et du gîte - Le regard d'une femme en passant vous agite - On aime, on est aimé, bonheur qui manque aux rois ! - On écoute le chant des oiseaux dans les bois - Le matin, on s'éveille, et toute une famille -Vous embrasse, une mère, une soeur, une fille ! - On déjeune en lisant son journal. Tout le jour - On mêle à sa pensée espoir, travail, amour - La vie arrive avec ses passions troublées - On jette sa parole aux sombres assemblées - Devant le but qu'on veut et le sort qui vous prend - On se sent faible et fort, on est petit et grand - On est flot dans la foule, âme dans la tempête - Tout vient et passe ; on est en deuil, on est en fête - On arrive, on recule, on lutte avec effort... - Puis, le vaste et profond silence de la mort ! " V. Hugo. – Dany Rolland, elle, s’émerveille à la vision d’une simple image (photo) et rapporte une petite phrase du grand homme : « Tout crépuscule est double, aurore et soir. Cette formidable chrysalide qu'on appelle l'univers tressaille éternellement de sentir à la fois agoniser la chenille et s'éveiller le papillon." V. Hugo. – Condoléances à Vincent. Bon appétit et… large soif !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel Smith 03/01/2014 11:40

Oui Vincent, je serai avec toi par la pensée. Et à l'heure du déjeuner, dans un endroit que tu connais bien, je trinquerai à l'amour de la vie… qui va jusqu'au grand et mystérieux voyage de
l'univers.

toutnestquelitresetratures 03/01/2014 11:45



Comme indiqué dans mon papier, je ferai de même...



Louis j.VANNUCCI 03/01/2014 08:35

Eh Oui....et le cochon devient saucisso..

toutnestquelitresetratures 03/01/2014 11:50



Je rappelle la phrase de Cavanna : "la chenille devient papillon et le cochon devient saucisson !".