Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

d-chez-eu-le-lieu-03.jpgVoilà quatre ans que Laurent Brenta – de « L’Evasion » (Paris 8e) – a repris cette institution vouée à la cuisine roborative. La tradition, désormais un brin allégée, perdure néanmoins. Les produits sont aussi griffés des meilleures provenances. François Mitterrand adorait la maison. Après lui Bill Clinton, Vladimir Poutine, Jacques Chirac, Michel Rocard et Lionel Jospin sont également venus. Tous tâtaient – sous la houlette de Dominique Palavadeau, le premier maître d’hôtel (présent depuis 1981) – de la cuisine joliment envoyée du Vendéen Bernard Gautreau (20 ans de présence). Des saladiers en rafale comme dans un bouchon lyonnais, du foie gras de canard, des cuisses de grenouilles à la provençale, de l’épaule de jamon iberico de Bellota 5 J à déguster comme mise en bouche. Avant de succomber à la sole meunière ou aux coquilles Saint-Jacques (en saison) à la purée truffée, au tout simple boudin noir à l’oignon et ses pommes fruits, à l’agneau de lait rôti et son gratin dauphinois, au poulet « Coucou de Rennes » qui est une spécialité tout comme le fameux cassoulet en marmite au confit de canard et à la côte de bœuf signée du boucher star Hugo Desnoyer. Sans oublier les gibiers dès lors que le premier coup de fusil aura été tiré. Le plateau de fromages de Bordier à Saint-Malo vient ensuite à point pour déboucher une nouvelle quille, alors que la glace à la vanille est fondante, fondante et le paris-brest pas moins. La cave est, elle, devenue grande, avec nombre de vins naturels (Gramenon, Métras) et issus de raisins de l’agriculture biologique comme de grands crus de Bourgogne (Coche-Dury, Leflaive, Raveneau) et d’ailleurs (Ausone, Petrus, Chateauneuf-du-Pape de Bonneau). Cette auberge s’inscrit ainsi encore mieux dans son temps, l’éloignant un brin des fastes années 50 et de son répertoire IVe République. Comme meilleure preuve, les prix sont, hélas, là pour en témoigner. Mais quand on aime nouer sa serviette autour du cou et faire bombance, on ne compte guère. Menus : 29 et 34 € (déjeuner). Carte : 80-130 €. D’Chez Eux – 2, avenue Lowendal (Paris 7e). Téléphone : 01 47 05 52 55. Fermé dimanche et lundi, août. M° Ecole-Militaire ou Saint-François-Xavier. Courriel : info@chezeux.com Site : www.chezeux.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article