Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 18:18

 

 

LaTupinaEnseigne

tue-cochonXira

TUE-COCHONTupina

TupinaTueCochonDécoupe

TupinaTueCochonPaysanneToute la journée, à Bordeaux, dans le quartier Saint-Michel, vendredi 21 mars, le coeur de la rue gourmande générée par Jean-Pierre Xiradakis et sa « Tupina » battront de nouveau au rythme de la "Tue-Cochon". Cette fête ancestrale de joyeuses ripailles se tient avec la participation des « Salaisons Pyrénéennes », du "Syndicat Viticole des Graves", des huîtres des "Parcs de l'Impératrice" (Joël Dupuch) et de la boulangerie « La Fabrique, Pains et Bricoles » qui tous ensemble vont perpétuer la tradition et le rituel séculaire campagnard de la « Tue Cochon », et ce, en lieu urbain, fait unique en France. Dès l'aube, en présence de la réalisatrice et de l'équipe du film "Les Gazelles" (Mona Achache, Naidra Ayadi, Camille Chamoux, Andrey Fleurot et Joséphine de Meaux), on y découpera un porc Capelin de race ancienne, nourri et engraissé aux châtaignes, tout droit venu d'un élevage du Pays de la Châtaigneraie, aux confins de l'Aveyron, du Cantal et du Lot, avant de casse-croûter devant "La Tupina" tout en sirotant un vin de graves (c'est gratuit). Devant le restaurant "La Kuzina", on dégustera les fameuses huîtres des "Parcs de l'Impératrice". Pendant ce temps, selon la tradition paysanne de la tue-cochon, charcutiers et cuisiniers s'activeront pour découper épaules, jarrets, détaillant le lard en larges trabcges et les viandes destinées aux rillettes. La rue respirera alors les odeurs et les effluves du mijotage et des grillades et l'on pourra alors déguster les pâtés de tête, les boudins (notamment la soupe Jimboura), les croustilles, la carbonnade et autres saucisses, avec l'étonnante sauce de Pire (coeur, foie, gorge, rognon, mou, saindoux, carottes, oignons, ail, oeufs, farine, thym-laurier, bouillon de volaille et vin blanc). Toutes préparations d'une tradition que Jean-Pierre Xiradakis a ressuscitée voilà presque une vingtaine d'années : c'est la seule "Tue-Cochon" urbaine qui associe les citadins à ce rituel campagnard. L'an dernier, à cette occasion aussi, on avait assisté à la renaissance du pâté bordelais créé au XIXe siècle par Joseph Sansot, ce cuisinier globe-trotteur qui servit Louis XVIII sous les ordres du célèbre maître-queux Dunant, et qui ouvrit à Bordeaux "Le Cadran Bleu", rue du Pont de la Mousque, puis, dans l'hôtel Laubardemont "L'Hôtel de la Paix", cours du Chapeau Rouge. Enfin, pour ceux qui voudraient encore tailler dans l'assiette et lever le coude pour faire le geste qui sauve le vigneron ("Epaulé, jeté !), les différents bistrots de la rue servent tous un menu "Cochonnaille", que ce soit à « La Tupina », « Au Comestible », à la « Kuzina », au « Café Tupina » ou au « Bar-Cave ». Un moment convivial et festif à découvrir. – « La Tue Cochon de La Tupina »-  6, rue de la Porte-de-la-Monnaie. Réservation au 05 56 91 56 37 ou sur www.latupina.com – Bon appétit et... large soif !

Partager cet article

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans A boire et à manger
commenter cet article

commentaires

piggy 07/04/2014 12:31

Cette description donne l'eau à la bouche! Il n'y a qu'à la campagne que j'ai pu assister à telle festivité, superbe idée que d'organiser ça en ville pour que les traditions perdurent là-bas aussi!

toutnestquelitresetratures 07/04/2014 17:24



Plus de mille personnes le matin... L'année prochaine, allez-y ! Et bon appétit et... large soif ! sur mes lignes : www.toutnestquelitresetratures.com



Présentation

  • : Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • : Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.
  • Contact

Profil

  • toutnestquelitresetratures
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.

Recherche

Pages

Catégories