Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

ChartresLeGrandMonarqueFacade.jpg

LeGrandMonarqueNathalieBertrand.jpg

LeGrandMonarqueLaurentClementNicolasMendes.jpg

LeGrandMonarqueSalleamanger.jpg

LeGrandMonarqueSalleamangerCuisinieres.jpgChartres : retour au « Grand Monarque » Chartres sans "Le Grand Monarque", ce ne serait plus Chartres. Retour donc en ce relais de poste depuis 1634 qui est dans le guide Michelin depuis sa création, en 1900, couvrant ainsi trois siècles d'histoire. Chaque année, il fait l’événement avec la Paulée des Vins de Loire – créée par Geneviève et Georges Jallerat - qui y est célébrée par quelque 200 personnalités du monde du vin (journalistes, restaurateurs et vignerons). Tous les jours que Dieu fait, la famille Jallerat, aujourd’hui Nathalie et Bertrand, veille au grain sur le bonheur de fidèles des quatre coins de l’hexagone. Rien de ce qui se mijote chez eux n’est laissé au hasard et tout, en vérité, ne relève que de la passion pure. Que ce soit dans les chambres entretenues avec soin, dans le hall de l’hôtel fraîchement rénové de pierre de taille et de bois, ou au Georges, restaurant élégant et cossu qui offre la cuisine du Breton Laurent Clément (secondé par Nicolas Mendès), tout est civilité et qualité. Dans la salle à manger baignée de natures mortes de belle facture et d’un mur d’une collection de mini-cuisinières, il joue de la carte classique revisitée à l’aune d’un modernisme bien compris : formidable pâté de Chartres en croûte, escargots du Perche avec n mousseux de pommes de terre, ail et persil, fricassée de supions à l’anguille fumée, délicates langoustines croustillantes à l’émulsion de citronnelle, sole à la grenobloise, lotte à la chapelure de tandoori, foie gras au vieux banyuls, carré d’agneau d’Eure-et-Loir, côte de veau et gâteau de pommes de terre au lard, poularde Culoiseau très goûteuse servie avec sa poitrine en sauce Albufera, sa caillette d’abattis et sa cuisse en risotto crémeux de frégola sarde, grands gibiers en saison de chasse (canard sauvage et sa poitrine rôtie en crumble, potimarron et choux de Bruxelles, nems à la banane et aux fruits de la passion, pêche plate façon Melba et ananas Victoria au beurre Suzette sont de bien jolies choses. Christophe Vuillard assure un service enjoué et Nicolas Duclos, le sommelier, n’a guère de mal à vous choisir le vin que vous aimez, fort de 1.000 et une références en cave, alors que Frédéric André s’occupe de la toute neuve brasserie « La Cour du Monarque » où l’on se régale de plats du jour (fricassée de volaille aux morilles, tête de veau ravigote) et qu’au « Madrigal », le piano-bar, c’est le Tout-Chartres qui se retrouve dans une ambiance cosy. En prime, voilà deux ans, il y eût l’ouverture d’un spa qui ravit le Tout- Beauce comme vous et nous. Voici la très grande maison de la ville qui couronna Henri IV, le 25 février 1584. Menus : 51, 59 et 90 € (Le Georges), 30 € (du lundi au samedi La Cour, entrée, plat, dessert, verre de vin et café). Carte : 40 (La Cour) à 120 € (Le Georges). - Le Grand Monarque - 22, place des Epars. Tél. : 02 37 18 15 15. Tous les jours. Restaurant fermé dimanche au dîner et lundi (La Cour du Monarque et le Madrigal, ouvert tous les jours). Courriel : info@bw-grand-monarque.com Site : www.bw-grand-monarque.com 55 chambres et 5 suites de 99 (1 personne) à 250 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article