Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

Il est souvent intéressant de lire la concurrence. Le Guide Lebey n’est pas vraiment ma tasse de thé, mais il présente l’avantage de dire son fait plutôt que de taire les critiques. A Frédéric Peneau et Inaki Aizpitarte, les deux propriétaires du restaurant Chateaubriand, par ailleurs classé dans les « meilleurs restaurants du monde » par un classement anglais d'un ridicule parfait, le guide Lebey s’adresse sous forme de vrai coup de gueule. Lisez plutôt : « Tout le monde est logé à la même enseigne : menu-dégustation unique. Les préparations ont pour elles l’originalité, le jeu sur les textures, les dressages très esthétiques. Reste qu’il faut accepter la loi du style maison avec des associations pouvant surprendre (anchois et framboises séchées). Et surtout la loi du genre dégustation, avec les portions congrues, des bouchées uniques, qui ne permettent pas de s’installer dans un plat. Il faut enfin se plier au fonctionnement rigoureux : réservation plusieurs semaines à l’avance à des horaires fixés par le répondeur, demande de confirmation le jour même à l’initiative du restaurant, uniquement sur mobile (les out du fixe sont exclus), avec obligation de garder sa ligne ouverte (une messagerie peut entraîner la suppression de la réservation). La réservation ne concerne que le service de 19 h 30 ; le second service de 21 h 45 se fait avec attente sur le trottoir ! Belle (et généralement chère) carte de vins tendance nature, avec ses inconvénients récurrents (vin au verre oxydé). On pourrait aussi espérer moins de fautes sur la carte. » Il est vrai que l’arrogance est souvent un commun des mortels partagé dans nombre de bistrots et restaurants mode et tendance. Avec des menus à 95 euros (vin compris) et 50 euros, nous pourrions quand même voir la vie en rose gourmand, non ? « Le Petit Lebey 2012 Bistrots parisiens » (Albin Michel) – Le Chateaubriand, 129, avenue Parmentier (11e).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article