Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 16:55

CafedesArtsSalle.pngLa ville n’a jamais été réputée pour sa gastronomie, alors que François Rabelais est pourtant son plus illustre génie. Et il connaissait quelques tours malins en matière de bonne chère. En quelques décennies, il n’y jamais eu plus d’une table étoilée : en l’occurrence « Le Plaisir Gourmand » du père Rigollet, aujourd’hui fermé. Pour le reste, morne plaine et, qui plus est, beaucoup de tables qui ignorent fâcheusement les vins de la région. Il fallait donc une exception à la règle : c’est « Le Café des Arts », brasserie de centre-ville bienvenue, avec ses plats de bon sens, simples et qui ne font preuve d’aucune superfétatoire prétention. A fleur de fontaine bien silencieuse en plein été, elle offre en sus une cave de 200 vins de toutes les appellations de France, privilégiant néanmoins les vins de Loire. Sous la houlette d’un sommelier venu du Château de Marcay, Aurélien Usual, vous y trouverez le cahors de Cosse-Maisonneuve, le faugères de Barral, le saint-chinian de Rimbert, le montlouis de Weisskopf, le saumur de Sanzay, le vouvray de Huet, le saumur-champigny du Clos Rougeard (y compris la cuvée « Le Bourg »), le bourgueil de Breton, mais, bien sûr, ce sont les vins de Chinon qui se taille la meilleure part, avec ceux de Philippe Alliet, Bernard Baudry, Fiona Beeston (Clos des Capucins), Etienne de Bonnaventure (Château de Coulaine) et Béatrice et Pascal Lambert. Pour le reste, au gré des saisons, tâtez d’une cuisine qui ne cherche pas l’épate et vante d’abord le bon produit. Le tartare de saumon, le foie gras de canard maison en gelée de cidre, les tomates mozzarella de bufflone au pistou-basilic, le pot-au-feu de lotte aux légumes nouveaux, les filets de canette à l’écrasée de pommes de terre, le tartare de bœuf haché au couteau et ses frites maison, l’andouillette AAAAA – parfaite – à la crème de moutarde ancienne et le fondant au chocolat au caramel au beurre salé et sa crème glacée au spéculoos sont de bien bonnes choses. L’accueil et le service, sous la direction avisée du compétent et souriant Fred, vont l’aune. Voilà la bonne adresse qui honore la gastronomie à Chinon. Ajoutons que la terrasse est un havre. Menus : 9 (Gargantua, moins de 12 ans), 24 et 29,50 €. Carte : 30-45 €. Bon appétit et… large soif, buvons, buvons, buvons, comme l’écrit Rabelais dans le Quart-Livre dans un chapitre consacré aux moines de l’Abbaye de Thélème.

Partager cet article

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans A boire et à manger
commenter cet article

commentaires

André 12/02/2014 11:01

Peyrat êtes vous venu depuis le changement de Chef et de carte?

Peyrat 29/01/2014 16:47

Il y a des choses dites sur le café des arts à Chinon que je ne partage pas. La cuisine est vraiment très mauvaise ou alors ce n'était pas le jour du cuisinier. Il y a des restaurants bien
meilleurs et moins chers dans les environs. Ne vous laissez pas avoir... cela sent le piège à touristes.
Si vous ne voulez pas avoir l'impression de vous être fait avoir, évitez le.

toutnestquelitresetratures 03/02/2014 09:40



Pour ma part, ce n'était pas le cas le jour de mon passage. J'y suis d'ailleurs revenu. C'est correct sans être inventif bien sûr. Pour le reste, c'est quand même la meilleure carte des vins de
Chinon.



Présentation

  • : Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • : Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.
  • Contact

Profil

  • toutnestquelitresetratures
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.

Recherche

Pages

Catégories