Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

" Le café l’attirait tous les soirs, comme l’auberge attire le buveur, la belote le joueur. Il ne pouvait plus vivre sans avoir vu les tables blanches et rondes ou celles vertes, carrées, sans les grosses colonnes qui, autrefois, dans la prime jeunesse du vieux café, avaient certes contribué à lui donner un caractère fastueux, et qui étaient maintenant noires de fumée comme par les feux des sacrifices allumés pendant de longues décennies, sans les journaux qui pendaient comme des fruits séchés dans ces cadres secs, jaunes, acides… " « Zipper et son père », Joseph Roth.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article