Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 11:13

EdouardNignon.jpg

EdouardNignonElogesdelacuisinefrancaise.jpg"Lors d'un de ces soupers, un égal succès couronna les financiers servis dès qu'ils sont froids." - Edouard Nignon, "Eloges de la cuisine française" (1933). Ce grand cuisinier a d'abord présidé aux fourneaux du tsar, puis de l'empereur d'Autriche et du président américain Wilson avant de devenir le propriétaire du célèbre restaurant "Larue", rue Royale à Paris, en 1918. Là il troqua l'habit blanc de cuisinier contre celui noir du maître d'hôtel, passant ainsi, selon le mot de Sacha Guitry, les deux tiers de sa vie "tout en blanc ou tout en noir". Il a beaucoup contribué à installer sur les tables françaises les richesses de la cuisine russe, les bortsch et les koulibiacs, tout en perpétuant notre grande cuisine nationale. Dans un de ses livres, il écrit : "Avant moi, le marquis de Cussy, préfet de bouche de Napoléon avait dit : "Après avoir mangé dans tous les pays, il faut avouer que la meilleure table du monde est la petite fine table bourgeoise de Paris." Voilà un axiome vieux de cent ans, et que de longtemps nul ne battra en brèche !". Edouard Nignon exerçait à l'époque bénie où celui qui souhaitait traiter ses amis le soir passait sa matinée avec le chef pour retenir sa table, établir le menu, faire le plan de table, décider de la décoration et choisir les vins qu'on pouvait ainsi déboucher et décanter. Quand commença le règne du plat du jour, il se retira dans son château à Dinan. "Eloges de la cuisine française" est préfacé par Sacha Guitry. Ce livre est un des meilleurs recueils de recettes parus entre les deux guerres. Elles sont accompagnées de notes historiques et anecdotiques de premier ordre.

Partager cet article

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

briere 07/03/2013 11:28

bonjour, je n'ai pas beaucoup de mérite, je connais Christian Louis et donc l'historique du château de la haute forêt...

toutnestquelitresetratures 07/03/2013 12:21



Mais quand même un grand merci pour cette précision qui rétablit la vérité historique.



briere 07/03/2013 09:51

Bonjour,
juste une précision : E. Nignon ne s'est pas retiré à Dinan mais au château de la Haute Forêt à Bréal sous Montfort à côté de Rennes où il a fini sa vie...

toutnestquelitresetratures 07/03/2013 10:29



Bien vu, c'est en 1918, qu'Edouard Nignon achète le château de la Haute Forêt à Bréal-sous-Montfort, à l’ouest de Rennes. Il s'y retire en 1928 et il y meure le 30 octobre 1934 Il essaya de gérer
sans y parvenir le capital énorme des recettes qu’il a créées. Il y meure dans l'oubli le 30 octobre 1934. Aujourd'hui, le château de Bréal-sous-Montfort appartient à son petit-neveu,
Christian-Louis.



Présentation

  • : Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • : Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.
  • Contact

Profil

  • toutnestquelitresetratures
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.

Recherche

Pages

Catégories