Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

Encyclopedie.jpg« Etre un gourmet, cela représente une éducation spéciale, faite de beaucoup d’expériences heureuses, ou malheureuses. Cela représente des croisades dans le Bordelais, des expéditions en Champagne ou en Bourgogne pour y apprécier les crus classés, et exercer les facultés de son palais. » - Paul Poiret, « En habillant l’époque », 1930. – Mais le mot – qui est issu de l’ancien français « gromme » (1352), de l’anglais « groom », « valet », lui-même d’origine française – est attesté dès le XVe siècle. Il pourrait aussi venir de la racine « gourm » qui désigne à la fois la « gorge » et le « chalumeau » au sens de « pipette ». Mais, initialement, le nom s’applique au « valet chargé de transporter les vins », et, par extension au XVIe siècle, au « valet qui goûte le vin et juge s’il n’est point frelaté ». Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que le terme prend son acception moderne de « personne qui apprécie le raffinement en matière de boire » et, même, de « spécialistes des vins. Puis, dans le sens que lui donne « Le Littré » en 1866 qui le donne comme synonyme de « fin gourmand » après Balzac qui le reprend dans le même sens (1850) et « L’Encyclopédie » qui le définit ainsi en 1757: « le gourmet est celui qui sait apprécier la bonne chère » ; « raffiné dans le boire et le manger ». – « J’avais entendu au lieu des mots : « Aile de poulet, très bien, un peu de champagne, mais pas trop sec », ceux-ci : J’aimerais mieux de la glycérine. Oui, chaude, très bien ». J’avais voulu voir quel était l’ascète qui s’infligeait ainsi un tel menu. Je retournai vivement la tête vers Saint-Loup pour ne pas être reconnu de l’étrange gourmet. » ‘- Marcel Proust, « Le Côté de Guermantes », 1921.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article