Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 10:59

GuideMichelinFrance2014bisLe Guide Michelin 2014 a dévoilé son palmarès hier. On sait désormais que le seul trois étoiles promu est Arnaud Lallement de "L'Assiette Champenoise" à Reims-Tinqueux (Marne). Mais que se passe-t-il avec Alain Ducasse ? Avouons de suite que c'est un brin compliqué... Le Bibendum lui a enlevé ses trois étoiles au "Plaza-Athénée" (Paris 8e), et c'est bien légitime, puisque le restaurant et l'hôtel sont fermés pour travaux. Depuis Alain Ducasse a pris la direction des cuisines du restaurant de l'hôtel "Meurice" (Paris 1er) que le Guide Michelin avait couronné à trois étoiles en 2013 alors que son chef, Yannick Alleno, avait annoncé son départ en décembre 2012. Peu de temps après la publication de l'édition 2013, les dirigeants du Michelin avait annoncé que les trois étoiles étaient enlevées au "Meurice". Donc, le restaurant partait vierge de toute étoile pour l'édition nouvelle et, potentiellement, était de nouveau en course pour les trois étoiles. Hors, dans le palmarès fourni à la presse hier, nul trace d'une quelconque promotion d'Alain Ducasse dans le cercle restreint des trois étoiles. Mais, petits arrangements entre amis, le Michelin s'est contenté de laisser les trois étoiles de son prédécesseur (qu'il lui avait pourtant finalement enlevées). En toute chose, il faut un brin de constance : il fallait assurément enlever les trois étoiles de Ducasse au "Plaza-Athénée" et, comme nouveau restaurant, le promouvoir au "Meurice". C'est ainsi que le Guide Michelin l'a d'ailleurs fait avec un restaurant du Beaujolais à Fleurie (Rhône), "Le Cep", que Chantal Chagny a quitté, et qui est indiqué dans le dossier de presse comme étant supprimé du guide. En revanche, on le retrouve dans la liste des promus à 1 étoile avec ses nouveaux propriétaires (aidés par Georges Duboeuf et Alain Ducasse), en salle Laurent Lachize et en cuisine Alain Souliac, ce dernier ayant travaillé à la Ferme aux Grives, dans les Landes chez Michel Guérard et qui, par ailleurs, a cotoyé Alain Ducasse pendant dix ans. De même, "La Villa Madie" à Cassis (Bouches-du-Rhône) a obtenu deux étoiles. Mais à qui ont-elles été données ? A Jean-Marc Banzo qui était venu du "Clos de la Violette" à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) - auquel le Michelin a d'ailleurs enlevé l'étoile - ou à son successeur, Dimitri Droisneau qui n'a repris l'établissement que le 13 février (le Michelin était imprimé depuis longtemps) alors que Jean-Marc Banzo recréait le "Clos de la Violette" au sein de l'Hôtel Renaissance à Aix-en-Provence ? Bizarre, bizarre... vous avez dit bizarre ? Autre perle dénichée dans le communiqué de presse du Guide Michelin, l'affirmation suivante : "La sélection 2014 est également riche de six nouveaux restaurants 2 étoiles... [dont] Il Cortile, à Mulhouse (68) - le premier chef italien de France à obtenir deux étoiles...". Michelin a la mémoire qui flanche ou alors ses dossiers ne sont pas bien tenus : il est vrai qu'il faut remonter au millésime 1951 pour trouver un 2 étoiles italien dans la sélection du guide, il s'agit du "San Francisco" (rue Mirabeau, Paris 16e) où un certain Berdondini pratiquait les spaghetti aux fruits de mer, les côtes de volaille au foie gras et la pizza napolitaine ! Allez, bon appétit quand même et bien sûr... large soif !

Partager cet article

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Livres
commenter cet article

commentaires

L'épicurien Gastronome 26/02/2014 23:17

Monsieur Roger Feuilly,
Après être intervenu sur le blog de Monsieur Pudlowsky, je me permets de commenter/corriger quelques points concernant la Villa Madie sur le votre.
Je vais d'ailleurs apporter des affirmations à vos interrogations puis qu’étant un client habitué j'ai pour habitude de côtoyer Monsieur Droisneau à chaque fins de service.
Les étoiles lui ont été attribué à LUI et non à Monsieur Banzo puisqu'il n'est plus en cuisine depuis minimum deux ans.
De plus, comment un blogueur comme vous peut affirmer que (je cite) "Monsieur Droisneau n'a repris l'établissement QUE le 13 Février" alors qu'il en est le chef exécutif depuis début Février 2013
et non depuis le 13 Février 2014.
Effectivement, ils ont ré-ouvert le restaurant le 13 Février 2014 (en compagnie de la même équipe cuisine/salle) en étant les nouveaux copropriétaires de l'établissement à la place de Monsieur
Banzo, lui s'étant installé du côté d'Aix en Provence à l'hôtel de la Renaissance comme vous l'avez si bien signalé.
Merci de votre compréhension

toutnestquelitresetratures 27/02/2014 16:38



Bonsoir, j'ai bien noté vos interventions sur Facebook ainsi que sur le blog de Gilles Pudlowski. Il n'en reste pas moins que les choses ne sont pas aussi claires qu'elles devraient l'être. Pour
preuve, la réaction de Gilles Pudlowski sur son blog et que je reproduis ci-après : "Je viens d'avoir Jean-Marc Banzo au téléphone qui n'en sait pas plus que moi. A la question simple: " Qui le
Michelin a -t-il voulu récompenser, vous ou Droisneau?" Il m'a répondu très simplement et très franchement : "On ne le saura jamais". CQFD". Par ailleurs, il me semble que Jean-Marc Banzo et les
Droisneau se connaissent très bien et que, lors de la petite fête au cours de laquelle les nouveaux propriétaires ont été présentés à la presse, le premier était également présent. Mais sans
doute tout cela fait-il partie des mystères du Michelin...



Présentation

  • : Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • : Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.
  • Contact

Profil

  • toutnestquelitresetratures
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.

Recherche

Pages

Catégories