Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 11:17

GuideMichelin1900jpg.jpgAndré Michelin, ingénieur des Arts et Manufactures, après un stage au service des cartes du ministère de l’Intérieur, s’est lancé dans l’industrie du pneu. Pour soutenir sa marque, il a imaginé un petit guide qui porte son nom. Et il écrit dans sa préface : « Cet ouvrage parait avec le siècle (NDLR – Une totale inexactitude, puisque l’année 1900 est la dernière du XIXe siècle, le 1er janvier 1901, lui, ouvrant le XXe siècle). » Il ajoute : « Il durera autant que lui. L’automobilisme vient de naître. Il se développera chaque année et le pneu avec lui, car le pneu est l’organe essentiel sans lequel l’automobile ne peut rouler. » A l’époque, cette idée pouvait paraître ambitieuse, puisqu’il n’y avait que 3.500 automobiles qui circulaient en France. Les faits lui ont néanmoins donné raison, peut-être même bien au-delà de ses espérances. La formule de ce Guide Michelin consiste alors à donner le maximum de renseignements dans le minimum d’espace possible, et ce sous la forme la plus claire. Au début, on y trouve des épiciers, puisque c’est chez eux que l’on peut acheter de l’essence ; des mécaniciens pour réparer, et aussi, des hôtels et des restaurants. Au début les étoiles ne sont attribuées qu’aux hôtels, de une à trois, et elles ne sont pas la marque d’appréciation gastronomique de la table, mais d’une échelle de prix. Ce n’est que plus tard, en 1931, que les trois niveaux d’étoiles sont établis pour les hôtels possédant une cuisine ; en 1932, ce sont les restaurants qui seront notés de une à trois étoiles ; en 1946, au lendemain de la guerre, c’est l’apparition de l’étoile blanche évidée (souvent appelée macaron) qui est toujours utilisée aujourd’hui avec les indications « Cuisine remarquable, cette table vaut le voyage » (3 étoiles), « Cuisine excellente, cette table mérite le détour » (2) et « Une très bonne table dans sa catégorie » (1). Et cette formule n’a quasiment pas changée depuis, le guide Michelin introduisant simplement son « Bib Gourmand » en rapport avec la qualité et le prix pour une cuisine qui, en Province, est le plus souvent de type régional. – « Guide Michelin 1900 » - Réédition en vente sur internet.

Partager cet article

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • : Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.
  • Contact

Profil

  • toutnestquelitresetratures
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.

Recherche

Pages

Catégories