Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

FeGH-copie-1.jpg

AmicaleduGras

AmicaleduGrasRecompenses.jpg

AmicaleduGras2

AubergeD'ChezSéchoir

Amicaledugras3

Ah si le gras vous tente, vous devez en être, avec "L'Amicale du Gras" qui tient demain ses assises cochonnes à la Porcherie "D'Chez Eux" à Paris 7e et y remettra ses trophées,AmicaleduGrasAssiette à partager le gras de la graisse de canard qui fait la garbure, celui de la ventrèche qui vient juste d'être grillée, du saindoux que Maman étalait jadis sur la tartine de notre goûter, de la peau de poulet quand elle est bien croustillante, du gras qui persille l'entrecôte et la côte de boeuf, du gras qui s'enroule autour des rognons de lapin, de celui blanc et nacré du lardo di Colonnata, du fin gras du boeuf du Mézenc, du beurre de baratte tendre qui flanque les crevettes et les radis ou de celui qui sublime une petite bruschetta à la truffe noire melanosporum, du beurre qui donne son onctuosité à l'embeurrée de choux, du gras de l'aïoli quant il est fait maison, de celui de la crème Chantilly amoureusement fouettée ou de cleui qui satine les commissures des lèvres quand on mord dans un vrai croissant au beurre ou encore du gras du beurre qui fait le menton luisant comme un bouton d'or parce qu'il dégouline à chaque bouchée de ce g)âteau dont le nom breton signifie gâteau au beurre (kouign amann) ou encore, et par-dessus tout, le gras qui barde les parties charnues de l'être bien-aimé (e) quand on se frotte le lard... Merci à "Greta Garbure" pour l'emprunt de ces quelques "nuances de gras" (n'y voyez aucune allusion sexuelle, quoique !) parmi les 50 qu'elle révélait sur son blog voilà déjà quelques lustres. Mais demain, c'est jour de fête un brin façon Tati. Il y aura quelques têtes de la gastronomie parisienne et d'ailleurs, des connus comme des moins connus, tous adeptes de la chose chère à "L'Amicale du Gras" : Philippe Bourguignon, l'ami directeur-général du restaurant "Laurent" (Paris 8e), Loïc Hénaff, le sponsor de toujours, Pierre Hermé qui nous régalera de son mythique flan, Bertrand Auboyneau, grand bistrotier devant l'Eternel (Paris 11e), Michel Bernardaud, sans lequel votre assiette serait, comme celle de Linda de Souza, en carton, Blandine Vié, l'historienne de la chose du gras, Laurent Brenta, et son associé Djema, les maîtres de la porcherie où nous serons reçus, Yves Camdeborde que l'on ne présente plus, Hippolyte Courty de "L'Arbre à Café", Laurent Tardieu, vigneron de la Vallée du Rhône et qui apporte ses quilles tout comme Pierre Breton à Bourgueil et Fiona Beeston avec son "Clos des Capucins" à Chinon, Vincent Tolédano, avocat à la cour et de bonne bouche, Gilles Vérot, charcutier d'élite, Jean-Luc Poujauran, boulanger comme nul autre, l'ami Kuroda Toshiro de "Issé", expert mondial du saké, Guillaume Dubois-Feuilly et Bertrand Jallerat, restaurateurs à Chartres, respectivement au bistrot "L'Atelier Terroir" et au restaurant étoilé "Le Grand Monarque". Bien sûr, Frédérick-Ernestine Grasser-Hermé (FeGH), notre Présidente, animera les festivités avec sa verve et ses mots de bouche. Votre serviteur, oui oui Roger Feuilly lui-même, ne sera pas loin, ici ou là, dans l'entrée de la porcherie, au coin saloir, à la salle du bacon, au bar tire-bouchon ou à la cuisine du bout du groin. Pour tâter des crus d'ic ou là, "La Dilettante" de Pierre Breton (bourgueil 2012), du "Caractère de cochon", blanc ou rouge, de Michel Tardieu (2012) et du chinon "Clos des Capucins" de Fiona Beeston (2011). On commencera par les couenneries de Colette Sibilia des Halles Paul Bocuse de la Part-Dieu à Lyon (Rhône), les saucissons de Conquet à Laguiole (Aveyron), les salaisons ibériques de Aitana ou de Carlos Guitterez, avant de poursuivre avec la terrine de cochon au lard échaloté by Stéphane Reynaud, le "Secreto" de cochon en bellota aux patates éclatées de Suzy Palatin, le plan cochon avec palette, queue, échine et travers aux frites fraîches (les meilleures du monde selon Pierre Hermé), le rince-cochon avec le cantal entre-deux avec le beurre manié de Pierre Sang et la Blonde des Flandres, et la rafale d'issues sucrées comme le flan culte de Pierre Hermé (encore lui !), la crème caramel de la porcherie "D'Chez Eux", et le P'tit Noir Liberté aux sablés breton pur beurre à croquer de Benoît Castel. Ouf, c'est la fin et on poussera le cri du cochon comme le fait l'ami Cormier, grand ordonnateur du Marathon des leveurs de coude à Saint-Germain-des-Prés. Avant de s'en retourner chacune et chacun, queue de cochon dessus-dessous. Allez, bon appétit et... large soif ! - "L'Amicale du Gras" - 50, rue du Colisée (Paris 8e). - "Auberge D'Chez Eux" - 2, avenue Lowendal (Paris 7e). Adhésion : deux paquets de cigarettes par mois, soit 150 € par an : avis aux impétrants !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article