Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

VenisePlaceSaintMarcCampanile.jpgNous sommes à Venise, au cœur de la Sérénissime. L’ombra, c’est le petit verre de vin blanc jadis servi sur la place San-Marco. Les marchands déplaçaient leur voiture à bras en fonction du soleil, pour toujours être à l’ombre du campanile, et servir ainsi leur vin frais. D’où le dicton vénitien « andemo a bever un ombra », abréviation de « andemo a bever un goto de vin all’ombra del campanil » (allons boire un verre de vin à l’ombre du campanile). Aujourd’hui, il est proposé par tous les « bacari » (les bistrots de Venise), accompagné de « cicheti », des amuse-gueules comme les sardines in saor, les œufs durs aux anchois, les fleurs de courgettes frites, la morue (bacalaù), boulettes de viandes, saucisson bouilli et autres. Jusqu’à la création des premiers bars (Florian et Gran Caffè Quadri notamment), alors que les autres étals disparurent sur ordre de la municipalité en 1872, les marchands de vins de la place continuaient de réunir le peuple autant que les Patriciens qui venaient du Palais des Doges. Une pratique courante consiste à faire « un giro di ombre », c’est-à-dire le tour des bacari pour boire l’ombra. Le spritz, lui, est l’apéritif le plus populaire. A base de vin blanc (ou de prosecco dans sa version « riche »), trois-quarts et d’un quart de Campari (bitter), d’Aperol (dolce) ou de Cynar (amaro), et d’eau de Seltz, pas une simple eau pétillante, on y ajoute une olive (ce n’est pas obligatoire) et, dans votre verre, vous avez tout l’esprit de la Sérénissime.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article