Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par toutnestquelitresetratures

latupina02

latupina01

La Tupinapoulet-roti2« Si vous voulez de l’esbroufe, de l’espante, des paillettes, passez votre chemin ! La cuisine dont il est question à la Tupina a été patiemment polie par les ans, entre le potager et la cheminée. » Dans une maison construite en 1752 par l’Intendant Tourny, voilà ce que raconte Jean-Pierre Xiradakis, sympathique héraut – depuis 1968 – du goût unique de la cuisine gasconne comme autrefois. Une cuisine mitonnée faite de rôtis dans la cheminée, de mijotages au coin du fourneau et d’atmosphère champêtre comme nulle part ailleurs. Les noms des plats sonnent comme autant de victoires sur la cuisine minimaliste et prétentieuse : soupe paysanne, sanquette des mémés, tricandilles, foie gras mi-cuit de canard de Chalosse, pibales, lamproie à la bordelaise, morue de Bègles à l’ail, volaille à la broche avec ses frites à l’ancienne ou à l’oignon, à la manière landaise, gigot de sept heures, macaronade au foie gras et aux cèpes, cochon noir de Bigorre et cruchade comme jadis. Cave exceptionnelle qui part chaque jour à la recherche des petits et grands bordeaux, épicerie-comptoir la porte en face, bar-cave au numéro 34 et même chambres d’hôtes à deux pas. Et au mois de mars de chaque année, on fête la tue-cochon dans la rue qui est devenue celle de Jean-Pierre Xiradakis, l’homme-orchestre de cette maison au cœur de la vieille ville. La Tupina – 6, rue de la Porte-de-la-Monnaie. Téléphone : 05 56 91 56 37.Tous les jours. Voiturier. Menus : 18 (déjeuner), 38 (déjeuner en semaine vin compris) et 65 €. Carte : 50-90 €. Site : www.latupina.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article