Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

FallerLaurence.jpg

FallerLaurenceColetteCatherine.jpg

FallerPropriete.jpgLa famille Faller est en deuil : la cadette Laurence, 47 ans, la vinificatrice du Domaine Weinbach à Kaysersberg, est décédée chez elle à Colmar en ce début de semaine des suites d'une crise cardiaque. Elle était mère de deux enfants, Amalia et Armand, 4 et 6 ans. L'Alsace toute entière est sous le choc. Colette Faller, 85 ans aujourd'hui, et ses filles, la brune Cathy (Catherine) - qui commercialise les vins du Domaine - et Laurence, la vinificatrice, formait une famille unie. C'est le 8 juillet 1898 que les frères Jean-Baptiste et Théodore Faller acquièrent le Clos des Capucins, alors fierté du Domaine de 23 hectares. C'est Théo, le fils de ce dernier qui développe et embellit la propriété. Celle-ci était déjà ancienne, puisqu'on y cultive le vin depuis 1510 et que les moines capucins l'administrèrent dès 1612. A la suite de la mort de Théo, en 1979, son épouse Colette prend la direction du Domaine Weinbach. Les "soeurs Faller" comme on les appelait dans le vignoble ont très tôt participé à la vie du Domaine. Laurence, après de brillantes études : maths sup et spé au lycée Kléber de Strasbourg, école d'ingénieurs en génie chimique à Toulouse, où elle a aussi suivi une formation en oenologie avant d'obtenir un Cesma MBA européen à l'Ecole de management ESC de Lyon-Ecully. Cathy l'aînée, elle, s'est occupée de longue date de la commercialisation des vins, dont 60 % sont aujourd'hui vendus à l'exportation. C'est en 1993, alors Slow Food publiait "Le Guide des Vins du Monde" - pour l'équipe française, avec votre serviteur qui avait écrit le chapitre "Alsace", Fiona Beeston, Tim Johnston et Michel Smith - que j'ai connu les deux filles de Colette, qui régnait en maîtresse-femme sur le Domaine Weinbach : nous avions attribué la note suprême de trois grappes (parmi les 150 Top Wines du monde) au riesling vendanges tardives 1990 provenant du Schlossberg. Dans la grande salle à manger où l'on peut apercevoir quelques toiles de maîtres signées Henner, Watteau ou Zwiller, pour le déjeuner, toute la famille était réunie maintes fois et c'est là, sûrement, qu'a mûri l'idée d'une conversion des 30 hectares du Domaine à la biodynamie à partir de 1998. Une touche qui a donné aux vins des Faller une réputation internationale d'une élégance et d'une finesse incomparables. Aux Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA), Colette confiait hier, s'excusant presque de ne pouvoir pleurer : "J'ai trop mal à l'intérieur. C'est abominable. Je ne sais pas comment je vais surmonter cela". "C'est une telle tristesse, ajoutait-elle avec Cathy. Elle aimait tant ses enfants". Laurence Faller était par ailleurs investie dans de nombreuses instances professionnelles, elle était aussi membre du Conseil d'administration des deux quotidiens alsaciens, les DNA et L'Alsace. Son père Théo repose dans le Clos des Capucins et sur sa tombe, il y a juste quelques mots en son honneur, lui qui "reste à tout jamais le maître bien-aimé du Weinbach". Désormais, Laurence veillera de toute éternité avec lui. A Colette et Catherine, Amalia et Armand, j'adresse mes condoléances attristées et émues.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article