Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

ClementVautelLaVieparisienne.jpg

ClementVautelVoyageaupaysdessnobs.jpgDans "La Vie parisienne", Clément Vautel, de son nom de plume, pseudonyme en forme d'anagramme de Clément-Henri Vaulet, né en Belgique à Tournai en 1874, consacre un article à la clientèle des restaurants "up to date", comme on la qualifie Outre-Manche : celle des gastronomes snobs, dont il écrit, "Chose curieuse, elle recherche une simplicité traditionnelle classique, voire frustre et paysanne". Il ajoute : "Le gastronome snob laisse le bourgeois manger des nids d'hirondelles dans les restaurants pseudo-chinois et va savourer, dans des auberges à décor normand, de la blanquette de veau servie avec une grande rudesse par d'habiles metteurs en scène". C'est ainsi que le gastronome snob, version 1925, déteste le modernisme : il veut dîner aux chandelles, boire du vin en pichet, et connaît son abécédaire des adresses peu connues. Il va dans les mastroquets ouverts par des maîtres d'hôtel qui ont fait leur universités gastronomiques chez les célèbres "Paillard" et "Café de Paris". Clément Vautel en dresse d'ailleurs un portrait étonnant - dans lequel le Tout-Paris des Années folles ne se reconnaît pas -, à peine caricaturé et brossé d'une plume faussement ingénue. "Le snob à table est Louis-Philippard, ennemi du cosmopolitisme rasta, du bizarre, du baroque et même de l'inédit", ajoutant que les restaurants préférés du gastronome snob 1925 sont situés boulevard du Temple, à Grenelle et dans l'Île-Saint-Louis, restaurants qui, depuis qu'il les a recommandés, ont vu leur clientèle doubler. Bien sûr, toute ressemblance avec des personnages d'aujourd'hui ne seraient que pure coïncidence, voire même de la fiction. Allez, bon appétit et... large soif ! - "Voyage au pays des snobs", par Clément Vautel, Editions Montaigne, Fernand Auber Editeur (1928).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article