Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

Balthazar.jpgLes tomates, selon André Balthazar, ça vous dit quelque chose ? L’œuvre des poètes recèle toujours quelque belle surprise. Quand il s’agit de celle du poète belge André Balthazar, ami d’Achille Chavée et de Pol Bury, qui entretient des liens étroits avec le surréalisme belge, cela donne ceci à propos des tomates: « Il y avait, le dimanche, sur la table, à l'entrée, des tomates dans un plat plus ou moins d'argent. Tomates à la peau mate, velours sans reflets, faites pour rouler sur le vert cru d'un tapis de billard, farcies de saumon (en boîte) et de jaune d'œuf écrasé. Un petit chapeau taillé à a mesure du fruit fermait ces encensoirs rondouillets et immobiles. Restait l'essentiel. Pour l'œil et ses appétits. Comme la trace d'une patte de passereau d'eau douce, en étoile à quatre doigts, sur cette calotte de cardinal, le brin de cerfeuil et sa ponctuation définitive, indispensable. Parfois une crevette nue y ajoutait sa friandise de nymphette. » Cet enfant de La Louvière fonda les éditions du Daily Bul avec un autre Louvièrois, Pol Bury (vous savez les fontaines du Palais-Royal), entretint des rapports avec le mouvement « CoBra » et le mouvement « Panique » , donc avec kyrielle d’artistes comme Pierre Alechinsky (qui illustra son premier recueil, « La personne du singulier », publié en 1963), Christian Dotremont et Roland Topor dont il édita les textes poétiques. Je dois ce texte sur la tomate d’André Balthazar, licencié en philologie romane de l’Université libre de Bruxelles, à un de ses amis, Jean-Pol Baras, également enfant de La Louvière. Il me dit qu’il a toujours aimé écrire poétiquement sur des choses simples, notamment les aliments et le s produits de la table. Il ne nous reste plus qu’à explorer son œuvre, lui qui aura 80 ans en ce début d’année 2014.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article