Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

merenda-1-.jpgPeu de couverts et pas de téléphone ni réservation pour cette institution de la cuisine niçoise qui fait chaque jour le plein d’inconditionnels. Reprise voilà plus d’un lustre par l’Alsacien de Niederbronn-les-Bains Dominique Le Stanc – il fît sa réputation locale au « Negresco » après être passé » chez Alain Chapel et les Haeberlin -, elle est restée dans son jus, avec ses tabourets qui font un brin estudiantin et sa cuisine qui n’a pas changée d’un iota, reprenant celle de son prédécesseur. Le Stanc certes n’est pas du cru, mais sa cuisine l’est sans fioritures. Tout ici appelle la fête et l’on a envie de tout manger. La tarte de Menton (une pissaladière sans anchois), les petits farcis, les sardines farcies aux blettes, les pâtes fraiches au pistou, les beignets de courgettes, les tripes gratinées au parmesan, le stockfish du vendredi, la queue de bœuf et sa polenta à l’orange, févettes et pancetta, la tartine à la brousse de Tende avant les fraises à la vanille, tout ici est plébiscité par un public bon enfant. – « La Mérenda » - 4, rue Raoul-Bosio. Pas de téléphone. Réservation sur place. Fermé samedi, dimanche et jours fériés. Ni chèques, ni cartes de crédit. Carte : 40-60 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article