Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

Produitstripiers.jpg

ProduitstripiersVitrophanie.pngDans la liturgie rabelaisienne, les abats ont toujours occupé une place non négligeable. A l’époque, ils figuraient au cœur des menus de la Cour des rois de France. En ce siècle débutant, les abats ont retrouvé la place qu’ils n’auraient jamais dû perdre. Plus de 880 restaurants participent à « Novembre, le Mois des Produits Tripiers ». L’opération en est à sa 13e édition. Elle permet de montrer aux consommateurs que les abats sont des aliments de première qualité dont la diversité de goûts et de textures (craquante, gélatineuse, moelleuse) permet de varier les plaisirs. Ils peuvent aussi être déclinés selon une infinie variété de recettes. Les inviter sur nos tables est toujours ludique, goûteux et, aussi, économiques (exception faite des ris et du foie de veau). Ces plats canailles donnent une lecture des classiques du bistrot et de la brasserie. Mis à l’honneur sur les cartes en novembre, les abats, faut-il le rappeler, se consomment aussi toute l’année. Leurs noms, qu’ils viennent du bœuf, du veau, de l’agneau et du cochon ? Animelles (ou rognon blanc), cœur, foie, joue, langue, mamelle, mou, museau, pied, queue, rate et rognon pour les abats rouges, et amourette, cervelle, fraise, oreille, pied, tête et tripes pour les abats blancs. Les produits tripiers, aimez-les ! Bon appétit et… large soif !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article