Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

LeCornichonFrankMatthieu.jpg

LeCornichonSalle.jpg

LeCornichonTable.jpgLa rencontre s’est faite chez « L’Ami Jean », la table de Stéphane Jégo dans le 7e, où Matthieu Nadjar était second de cuisine. Franck Bellanger, désormais en salle, ancien ingénieur en informatique, était passionné : ils se sont associés (photo GP). Et leur bistrot « Le Cornichon » ne désemplit pas. La cuisine est ouverte sur la salle, le bar accueille quelques inconditionnels, et ils proposent un menu-carte qui respire l’air du temps, le bon produit renouvelé au gré du marché. Un jour, la crème de homard au fenouil, le pressé de tête de veau, les cèpes marinés, les sardines en escabèche, le sauté d’agneau façon tagine et la panna cotta, un autre les linguine vongole, les joues de lotte au beurre noisette, le cochon de bonne provenance et la soupe de pêches de vigne. Dans un intimiste décor de gris vêtu, vous n’avez plus qu’à tâter des vins d’une carte qui aligne plus de 150 références, parmi lesquelles de jolis noms comme Valette (mâcon), Fiona Beeston (chinon Clos des Capucins), Colin (saint-aubin), Descombes (brouilly) et bien d’autres vins frappés au coin du bon sens de la belle dégustation (très beau choix de vins italiens aussi). L’accueil et le service sont d’une amabilité non feinte, l’ambiance est au beau fixe, que demander de plus à Paris ? – « Le Cornichon » - 34, rue Gassendi. Tél. : 01 43 20 40 19. Fermé samedi et dimanche. Jusqu’à 22 h 30. Menus : 33 (déjeuner) et 35 € (dîner). Carte : 50-65 €. M° Alésia, Denfert-Rochereau, Gaîté ou Mouton-Duvernet.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article