Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

PetrissansMCetJM.jpg

PetrissansSalle.jpg

PetrissansPetitSalon.jpg

PetrissansMarionnet.jpgTristan Bernard en avait fait son "ordinaire" supérieur. Depuis, la maison a reçu des générations de joyeux gobichonneurs autour des plaisirs de la table et du vin. Marie-Christine et Jean-Marie Allemoz - les patrons de l'endroit depuis des lustres - n'ont cessé de se faire les apôtres ludiques d'une cuisine bourgeoise et ménagère de bon aloi tout en vantant les crus d'ici ou d'ailleurs. Et, aujourd'hui, pour la relève, le fils Jean-Charles pointe en douceur son nez. L'oeuf mayonnaise, le céleri rémoulade, le fromage de tête finement tranché à la manière d'un carpaccio, la fricassée de cèpes, la terrine maison, la tête de veau d'anthologie, le poisson choisi à l'aune de la seule marée (mais vendredi seulement), le morceau de boeuf de Salers cuit bleu, saignant ou mal cuit, et les desserts façon grand-mère, voilà qui glisse comme un souffle. Le tout dans un décor de bistrot chic avec banquettes de moleskine, boiseries et glaces anciennes. Ajoutez-y le champagne - quasi obligatoire au bar -, les petits verres pour la bonne soif comme le pouilly-fuissé de Jeandeau, les Premières Vendanges d'Henry Marionnet, le médoc Les Ormes-Sorbet, le vin de pays des collines rhodaniennes ou le côte rôtie de François Villard - ou sinon puisez parmi les quilles de cette cave qui en recèle un bon millier - et vous êtes armés pour repartir l'esprit guilleret et le coeur au ventre. Bon appétit et... large soif ! - "Caves Petrissans". 30bis, avenue Niel (Paris 17e). Tél. : 01 42 27 52 03. Fermé samedi et dimanche. M° Péreire ou Ternes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article