Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par toutnestquelitresetratures

RibouldingueFaçadeLes Pieds Nickelés, vous connaissez bien sûr ? Eh bien ce « Ribouldingue » s’en inspire, empruntant un de ses personnages en guise d’enseigne (vous connaissez les autres, Croquignol et Filochard). Dans la petite salle à manger lumineuse face à l’église Saint-Julien-le-Pauvre, Nadège Varigny – qui fût pendant dix ans auprès du grand Yves Camdeborde à « La Régalade » (Paris 14e) – gère avec aise ce petit temple des abats comme nul endroit ailleurs. Sa partition va de la salade de museau au riz au lait (délicieux) voguant entre le sabodet à la mode lyonnaise, le groin de cochon, la cervelle meunière, les rognons, le ris et la tête de veau, voire même la salade croquante de tétine de vache (un mets que l’on ne mange quasiment qu’à Bruxelles : allez chez Dirk Miny aux « Brigittines ») et les tripes qui sont ici de règle. Il y a là un public d’amateurs éclairés qui ne dédaignent pas non plus les encornets à la plancha, la blanquette de joues de lotte, le lieu jaune au caviar d’aubergines, la brandade de cabillaud, la banane rôtie, la glace au caramel au beurre salé et la gentiane glacée et gelée de Campari. En sus, il y a un joli choix de vins de vignerons qui font leurs crus avec du raisin. Bonne pioche, donc ! Allez-y avec le cœur au ventre pour faire la ribouldingue (la fête). Bon appétit et… large soif ! – « Ribouldingue ». 10, rue Saint-Julien-le-Pauvre (Paris 5e). Tél. : 01 46 33 98 80. Fermé dimanche et lundi. Jusqu’à 23 h. Menus : 17 à 34 €. Carte : 45-60€. M° Maubert-Mutualité ou Saint-Michel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article