Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 16:21

AllardDucasse.jpg

Allard.jpgLa table mythique de Saint-Germain-des-Prés, « Allard », serait reprise dès la rentrée par Alain Ducasse. Notre confrère « Le Figaro » s’en fait l’écho. Cela ne peut qu’être une bonne nouvelle, parce que depuis sa reprise par les frères Layrac – qui faisait les beaux jours de la rue de Buci avec « Le Muniche » et « Le Petit Zinc » –, le lieu était quasiment tombé dans l’oubli. Pour cause de cuisine indigente, alors que du temps de sa gloire, avec Fernande Allard, il attirait la grande foule des gourmets. La maison avait été ouverte en 1935. Dès après la guerre, rapidement étoilée au Guide Michelin, elle conserva son étoile jusqu’en 1986, date de la reprise. Si Alain Ducasse applique le même état d’esprit que lors de la reprise de « Aux Lyonnais », gageons qu’il saura maintenir l’esprit d’une cuisine bourgeoise revisitée. En attendant, lisons plutôt Carmen Tessier, la célèbre commère de « France-Soir », dans son « Bottin de la Commère » (Editions Gallimard, 1958) qui raconte la maison (informations largement reprises par « Le Figaro » qui ne cite pas ses sources…) : « Le père Allard est intraitable. Que vous soyez roi, duc ou président du Conseil, vous n’entrerez pas chez lui si vous n’avez pas retenu votre table. Dès les premiers beaux jours d’ailleurs, il se tient sur le seuil de sa porte pour faire respecter son ukase. Et quand le père Allard se tient sur le seuil de sa porte, il est inutile d’espérer se glisser entre le portant et lui. Je connais bien des femmes qui ne déjeunent pas pour venir dîner chez lui car il est impossible de résister au cassoulet (le lundi), au coq au vin (le mercredi), au canard aux olives (le jeudi) et, délice des délices, au poulet aux morilles quand c’est la saison. L’Aga Khan, quand il venait, se livrait toujours à la même supercherie. Il arrivait avant sa femme, commandait un coq au vin qu’il mangeait à toute vitesse, faisait débarrasser la table et, quand la bégum apparaissait, commandait sans sourciller un autre coq au vin. Jean Gabin préfère le petit salé aux haricots rouges arrosé de beaujolais. Il se trouva un jour placé près d’Henri Jeanson qui venait de l’éreinter dans un article et tous les dîneurs alléchés attendaient l’altercation. Hélas pour eux la chaleur communicative des bons mets fit fondre les ressentiments. De nombreux médecins (qui imposent de terribles régimes à leurs clients) viennent ici faire ripaille, le professeur Mondor en tête. Le président Pinay demande toujours la table la plus discrète et le maréchal Juin du chavignol. C’est là que Philippe Lemaire et Juliette Gréco ont fait leur repas de noces. Allard est une affaire entièrement artisanale. Tout le personnel appartient de près ou de loin à la même famille. On ne l’a vu vraiment distrait qu’une seule fois : quand Jane Russel largement décolletée levait très haut les bras pour déguster les coquilles Saint-Jacques, grande spécialités de la maison. On peut déjeuner ou dîner pour 2.500 ou 3.000 francs dans toutes les tenues (correctes). » On aura remarqué que notre célèbre commère oublie de parler de l’âme de la maison, Fernande. Carmen, t’étais pas vraiment féministe ! – « Allard » - 41, rue Saint-André-des-Arts, 1, rue de l’Eperon (Paris 6e). Tél. : DAN. 48 23, oh pardon, 01 43 26 48 23. Tous les jours. M° Odéon ou Saint-Michel.

Partager cet article

Repost 0
Published by toutnestquelitresetratures - dans A boire et à manger
commenter cet article

commentaires

magali 28/06/2013 09:26

quelques jours après le vôtre, je lis le post de François Simon... quasi les mêmes mots pour les mêmes anecdotes... vous devenez donc mon site de référence ! (pour les admirateurs de F.S. cet avis
n'engage que moi !)

toutnestquelitresetratures 28/06/2013 10:48



Bonjour Magali,


Comme je le rappelle dans mon post, alors que F.S. oublie de citer ses sources, ces anecdotes sont issues du livre de Carmen Tessier, "Le Bottin de la Commère" publié en 1958. Il faut croire que
F.S. et moi avons les mêmes lectures.



Présentation

  • : Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • Le blog de Tout n'est que litres et ratures par Roger Feuilly
  • : Au quotidien, la cuisine selon les saisons, les vins selon l'humeur, la littérature qui va avec, les bistrots et les restaurants, les boutiques qui nourrissent le corps et l'esprit, bref tous les plaisirs de bouche et de l'âme.
  • Contact

Profil

  • toutnestquelitresetratures
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.
  • Je suis chroniqueur gastronomique et auteur du Guide Le Feuilly. Je suis un des fondateurs du mouvement Slow Food en France dont je fus le Président dans les années 90. Mes livres les plus récents sont "A boire et à manger", "Le Feuilly 2010.

Recherche

Pages

Catégories